Accueil / Actualités / Une nouvelle loi définissant Israël comme « État-nation » juif est adoptée
Benjamin Netanyahou au coeur d'une enquête pour des soupçons de corruption

Une nouvelle loi définissant Israël comme « État-nation » juif est adoptée

Israelisrael

Cette loi sur l’État-nation, très controversée, suscitait le débat en Israël depuis des années et a finalement été adoptée par la knesset ce jeudi 19 juillet.

 

Menée par la droite israélienne de Benjamin Netanyahu, le projet de loi discriminant a été adopté après quelques révisions sur les points les plus clivants à savoir l’autorisation d’implantations juives et l’appui sur la loi religieuse. Si la loi ne présente plus une clause autorisant spécifiquement et explicitement les implantations juives, elle contient tout de même un point à ce sujet: « L’Etat considère le développement d’implantations juives comme une valeur nationale et fera en sorte de l’encourager et de le promouvoir. »

La loi État-nation discrimine les 20% d’Arabes Israéliens

Adoptée à 62 voix contre 55, cette nouvelle loi retire la langue arabe des langues officielles du pays, ne lui laissant plus qu’un vague « statut spécial ». La loi État-nation nie le droit à l’autodétermination au cinquième de la population que représentent les arabes en Israël. Elle stipule que: « Israël est l’Etat-nation du peuple juif dans lequel il réalise son droit naturel, culturel, historique et religieux à l’autodétermination ».

Cette nouvelle loi questionne la démocratie telle qu’elle est pratiquée en Israël. Les députés arabes considèrent qu’il s’agit là d’un tournant dans l’histoire du pays.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.