Accueil / Écrits libres / Fatima Al Fihriya, une femme d’exception

Fatima Al Fihriya, une femme d’exception

À une époque où l’instruction n’est dédiée qu’à un certain nombre de personne, naquit une petite fille dont la soif de connaissance va beaucoup apporter au monde. Sa curiosité débordante va lui faire vivre une incroyable aventure. Voici l’histoire de Fatima Al Fihriya…

Fatima est née au 9ème siècle à Kairouan en Tunisie, une ville prospère, où des marchands parcouraient des kilomètres pour vendre mais aussi acheter. Vivant avec son père, Mohamed Al Fihri, un riche commerçant, et sa sœur Maryam, Fatima passera ses journées dans les souks afin de découvrir de nouveaux horizons.

Mais lorsque de violentes émeutes éclatèrent à Kairouan, la petite famille émigra à Fès, au nord du Maroc, durant le règne d’Idriss II. Fatima ne tarda pas à se familiariser à cette nouvelle ville, elle explora les ruelles, bien décidée à assouvir sa curiosité. Des années passèrent, et la ville de Fès devint un endroit propice au commerce, mais aussi aux sciences; c’est ainsi qu’un bon nombre d’érudits du monde islamique y viendront pour partager leur savoir. Un jour, en passant près d’un groupe de savants Fatima comprit alors que se tenait devant elle, un bien beaucoup plus précieux que la soie et les bijoux : l’instruction.

Malheureusement, Mohamed Al Fihri, tomba malade, et Fatima abandonna quelque temps son apprentissage afin de rester à son chevet. Elle lui conta les choses qu’elle avait apprises, et lui énumérait tous les brillants professeurs qu’elle souhaitait rencontrer. Les jours défilaient et son père quitta ce monde, laissant ses filles orphelines. Quelle ne fut pas leur surprise, lorsque Maryam et Fatima découvrirent que leur défunt père leur avait fait don d’une immense fortune. Soucieuses d’honorer sa mémoire, elles s’engagèrent alors à le dépenser au service de la communauté.

Et c’est en 859, alors que Maryam dirige la construction de la mosquée Al Andalous, que Fatima décidera quant à elle, de financer la construction de la mosquée Al Qarawiyin, où elle y déposera même la première pierre. Pour s’assurer de la licéité des travaux, chaque matériau utilisé pour la construction, sera issu du terrain que Fatima avait au préalable acheté. C’est ainsi que ce lieu abritera dans sa cour les plus grands érudits du monde musulman.

Fatima, cette femme pieuse qui, malgré sa richesse, préféra dépenser ses biens pour la cause d’Allah. Œuvrer dans ce monde pour profiter pleinement de l’au-delà voici un exemple que chacun d’entre-nous devrait suivre. De part sa générosité et son intelligence, elle laissera à sa mort en 880, un joyau à disposition de tous et un héritage inestimable: un lieu de science.

Aujourd’hui, après plusieurs siècles, la mosquée Al Qarawiyin est le centre culturel et cultuel de Fès. Elle fait depuis très longtemps office d’université où l’on y enseigne la religion mais aussi les sciences, la médecine, l’astronomie, et bien plus encore. De plus, elle contient l’une des plus grandes bibliothèques du Maroc, fondée en 1349 par le Sultan Abou ‘Anan al-Marini, où l’on peut y trouver des milliers d’ouvrages et manuscrits rares, comme le Muwatta de l’imam Malik et la Sirah d’Ibn Ishaq.

Alors si un jour, vous passez par la ville de Fès, faites-une halte, et allez explorer ce vestige de la civilisation musulmane.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.