Accueil / Actualités / Les tentes du Ramadan: petit espoir pour la communauté musulmane de Sevran

Les tentes du Ramadan: petit espoir pour la communauté musulmane de Sevran

Alors que la justice donne raison au bailleur social Logirep et avait sommé les responsables religieux d’enlever les tentes du Ramadan, où les habitants de la cité basse, à Sevran, prient durant ce mois béni, un soutien inattendu et de taille vient à la rescousse.

Une décision incompréhensible

Cela fait des années, 15 ans pour être exact,  qu’à chaque Ramadan les habitants de ce quartier se hâtent d’installer les tentent du Ramadan pour pouvoir y prier et accomplir leur devoir religieux. Mais cette année rien ne se passe comme prévu. En effet le bailleur social Logirep intente une action en justice pour retirer les tentes qui sont installées sur une mince partie de leur parking. La justice ordonne alors le retrait des tentes, décision qui a choqué nombre de fidèles et qui les a laissé dans le désarroi le plus total. Mais c’était sans compter sur un allié de taille qui vient de s’ajouter à l’équation.

Le maire de Sevran défi la justice 

Le maire de la ville, Stéphane Blanchet, refuse de démanteler les tentes et se tient donc du coté des habitants, mais vous vous vous doutez bien qu’il y a une raison derrière ce soutien improbable. En effet la mairie est en grosse partie responsable de ce fiasco, elle aurait tout simplement oublié d’envoyer un courrier à Logirep pour les prévenir de l’installation des fameuses tentes. C’est donc une erreur administrative des responsables de la ville qui condamne les habitants. Mais le maire est prêt à defier la justice pour « ne pas mettre de l’huile sur le feu ».

Pour l’instant les tentes sont toujours présentes et les fidèles sont nombreux à y effectuer leurs prières. Q’Allah leur facilite et nous leur souhaitons de pouvoir continuer à prier dignement, comme il se doit.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.