Accueil / Écrits libres / Education : Les musulmans d’hier et d’aujourd’hui

Education : Les musulmans d’hier et d’aujourd’hui

Au fil des générations, les musulmans de France se tournent davantage vers la religion au détriment de leur culture respective et des enseignements inculqués par leurs parents. Cela est bien-sûr favorisé par les nouvelles technologies, qui facilitent l’accès à la connaissance, bien qu’elles aient leurs limites du fait des nombreux contenus invérifiés. On assiste par ailleurs à un essor des instituts islamiques, des écoles musulmanes, mais également, des cours islamiques en ligne. Ce retour aux sources se traduit donc par une volonté d’apprendre la religion et de la pratiquer avec plus d’assiduité, mais aussi d’assurer une éducation religieuse aux enfants. Or, l’éducation passe avant tout par l’accompagnement et l’encadrement des enfants au quotidien par les parents.

Le coran et la sunna regorgent d’éléments qui permettent d’agir au mieux vis-à-vis des enfants, et on se rend compte que certaines cultures dans lesquelles ont baigné nos parents ne sont pas en accord avec ces enseignements et qu’il faut donc se défaire de certaines idées, dont voici des exemples :

  • La pédagogie islamique : être à l’image du coran et de la sunna.

Dans le coran, Allah adopte une certaine pédagogie pour éduquer ses créatures. Dans la chronologie des révélations, dans les répétitions, ou encore dans l’utilisation d’images, Allah met en œuvre une méthode qui consiste à s’adapter aux faiblesses de ses créatures et à leur niveau de compréhension qui est incomparable à son infini connaissance. D’autre part, s’Il nous met en garde contre son châtiment, il évoque sans cesse son infini miséricorde, faisant ainsi la balance entre crainte et espoir. Cela nous renvoie à l’importance de faire preuve de patience et d’indulgence à l’égard des enfants, ce qui suppose de respecter leur rythme, et d’accepter qu’on doive parfois se répéter. Ainsi, les enfants doivent sentir que si leurs parents peuvent punir, ils peuvent également pardonner et que leur colère ne dépasse pas leur miséricorde. L’éducation « à la dure » telle qu’on peut l’entendre, qui casse l’enfant avec ses coups et ses brimades n’est donc pas en accord avec l’islam, qui favorise la miséricorde et la douceur, ce qui n’empêche pas une certaine rigueur.

Anas Ibn Mâlik (que Dieu l’agrée) disait : « Je n’ai vu personne faire autant preuve de compassion envers les enfants si ce n’est le Messager d’Allah (que la prière et le salut de Dieu soient sur lui).

  • L’environnement familial : un climat propice à l’épanouissement

Pour favoriser son bon développement, l’enfant a besoin de se trouver dans un environnement sain et paisible. Cela passe avant tout par le sentiment d’amour à son égard, mais aussi entre ses parents.

« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la miséricorde. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent ». Sourate 30, verset 20

En islam, l’amour n’est pas tabou, bien au contraire, s’il faut bien-sûr rester pudique, l’enfant a besoin de savoir que ses parents s’aiment pour être sécurisé, de même qu’il doit lui-même se sentir aimé. Le prophète (que la prière et le salut de Dieu soient sur lui) saluait les enfants au même titre que les adultes, il avait toujours un geste affectueux à leur égard et verbalisait son amour et il encourageait ses compagnons à agir de la même manière avec leurs enfants :

Al-Aqra’ Ibn Hâbis (que Dieu l’agrée) vit le Prophète (que la prière et le salut de Dieu soient sur lui) embrasser Al-Hassan Ibn Ali (son petit-fils) et lui dit : « Je possède dix enfants et je n’ai jamais embrassé l’un d’eux ! » Le Prophète (que la prière et le salut de Dieu soient sur lui) rétorqua : « La miséricorde n’est point donnée à celui qui ne fait pas preuve de miséricorde. » [Rapporté par Aboû Dawoud et Tirmidhy et authentifié par Albâny.]


Ceci-dit, il ne s’agit pas de faire des généralités ou de dénigrer des parents qui ont fait de leur mieux avec les ressources dont ils disposaient. Néanmoins, étant donné que le contexte a changé et qu’aujourd’hui, toutes les conditions sont réunies pour faire les meilleurs choix éducatifs, nous pouvons espérer que les générations de musulmans à venir grandiront dans un contexte qui soit au plus proche des valeurs islamiques.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.