Accueil / Actualités / La plus grande fédération norvégienne des Syndicats souscrit au boycott international et total d’Israël
[Credit : Ole Palmstrøm]

La plus grande fédération norvégienne des Syndicats souscrit au boycott international et total d’Israël

Avec près d’un million d’employés, la Confédération norvégienne des syndicats (LO) est aujourd’hui la plus grande et la plus influente centrale syndicale de la Norvège. Vendredi dernier, cette confédération a appelé au boycott total d’Israël et à la reconnaissance de l’Etat palestinien.

Un boycott international, total, économique, culturel et académique

C’est Riya Hassan, coordinatrice des Campagnes Européennes avec le Comité National palestinien de BDS, qui a annoncé la nouvelle. Le 12 mai dernier, elle a déclaré :

« Le Comité National palestinien de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BNC) salue la Confédération norvégienne des Syndicats (LO) pour avoir souscrit à un « un boycott international » total « économique, culturel et académique d’Israël » comme à une voie indispensable pour que les Palestiniens obtiennent leurs droits fondamentaux, y compris le droit au retour pour les réfugiés et l’égalité des droits pour les Palestiniens citoyens d’Israël.

En prenant courageusement en compte l’appel palestinien au BDS, lancé en 2005 par une majorité absolue de la société civile palestinienne, LO rejoint quelques-unes des fédérations de syndicats les plus importantes au monde, dont la COSATU d’Afrique du Sud, la CUT du Brésil, la CSN du Québec et l’ICTU irlandaise, en appelant à une pression significative de BDS sur les entreprises et les institutions qui ont permis des décennies d’occupation, de colonisation de peuplement et d’apartheid par Israël.

Le BNC espère trouver une coordination étroite avec les partenaires norvégiens à l’intérieur de LO, en particulier Fargobundet, pour traduire cette nouvelle politique en mesures effectives de responsabilité aux niveaux académique, culturel et économique qui permettent de faire observer les droits de l’Homme et le droit international. Nous demandons aussi à LO de faire pression sur le gouvernement norvégien pour qu’il mette fin à tous ses engagements militaires avec le régime d’oppression israélien et qu’il désinvestisse ses fonds souverains de toutes les sociétés qui sont complices de l’occupation israélienne et de son entreprise illégale de colonisation. »

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*