Accueil / Actualités / Pour l’IGPN, la police des polices, il n’y a pas eu de viol sur Théo
Pour l'IGPN, la police des polices, il n'y a pas eu de viol sur Théo

Pour l’IGPN, la police des polices, il n’y a pas eu de viol sur Théo

L’IGPN, la police des polices, a rendu son rapport. Pour l’organisation, il n’y a pas eu de viol sur Théo. C’était donc un accident en d’autres termes.

Une pénétration sur dix centimètres par accident ?

Le rapport explique que le pantalon aurait été arraché dans la confusion et le coup de matraque mal maîtrisé. L’IGPN préconise de parler de « violences volontaires » et non de crime sexuel. Des conclusions très « soft » au regard de l’état actuel de Théo. Éric Dupond-Moretti, l’avocat de Théo, parle de prudence concernant l’usage des mots dans ce rapport. En effet, le terme « accident » ne peut correspondre aux blessures subies. La juge d’instruction a, quant à elle, retenu la qualification de viol dans cette affaire car une pénétration sur dix centimètres ne peut se faire par accident. Elle est la seule personne à pouvoir requalifier les faits.

L’avocat de Théo a appelé au calme puisque des heurts ont eu lieu en Seine Saint Denis. Forcément la fameuse formule de « justice à deux vitesses » est sur les lèvres de beaucoup de personnes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*