Accueil / Actualités / Deux israéliennes condamnées par l’occupation pour avoir refusé de servir pour l’armée
Deux israéliennes condamnées par l'occupation pour avoir refusé de servir pour l'armée

Deux israéliennes condamnées par l’occupation pour avoir refusé de servir pour l’armée

Tamar Alon et Tamar Ze’evi, deux objectrices de conscience, ont été condamnées à 27 jours de prison ferme par Israël en raison de leur refus de s’engager auprès de l’armée.

« J’ai rencontré des gens qui sont supposés être mes ennemis et qui m’ont souri »

Le 16 novembre dernier à Tel Aviv, elles avaient proclamé leur refus de s’engager militairement. La base d’enrôlement Tel Hashomer des Forces de Défense Israéliennes (FDI) a dû condamner les deux jeunes femmes à 10 jours de prison et ce, malgré qu’elles aient fait mention de leur objection de conscience. Cette brève condamnation n’aura pas eu d’impact sur leur croyance : elles ont réitéré leur refus durant leur troisième audience, précisant qu’elles souhaiteraient effectuer un service national civil plutôt qu’un service militaire. Elles seront condamnées cette fois-ci à 27 jours de prison :

« D’une part, c’est pour moi une obligation juridique et sociétale, que j’ai toujours eu l’intention et la volonté de remplir – le droit de protéger la sécurité de mon foyer et des gens les plus chers à mon coeur. une enfance à l’ombre des attaques terroristes et des guerres,est-ce une vraie sécurité ? Qu’en est-il de la sécurité de ces êtres humains de l’autre côté des murs ? En tant que fille du peuple qui contrôle l’autre peuple, suis-je responsable de leur bien être ? Où est la ligne où s’arrête notre collaboration, l’avons nous déjà franchie ? » s’est justifiée Tamar Ze’evi. Tamar Alon affirme quant à elle :

« Depuis mon plus jeune âge, j’ai rencontré des amis de mes parents? j’ai rencontré des gens qui sont supposés être mes ennemis et qui m’ont souri, ont joué avec moi et ont parlé avec moi. Je ne peux accepter que l’on prétende que l’oppression d’un autre peuple, le déni des droits de l’Homme et le racisme et la haine sont nécessaires à l’existence de l’État d’Israël ».

Qu’est-ce qu’un objecteur de conscience ? 

Un objecteur de conscience désigne le refus d’exercer des activités militaires. Durant la seconde guerre mondiale, Desmond Thomas Doss fut le premier soldat à recevoir une médaille d’honneur pour avoir refusé de porter une arme, sauvant une soixantaine de ses camarades. Cette année encore, l’Israélienne Tair Kaminer a été condamnée à 5 mois de prison ferme pour avoir, elle aussi, refusé de s’engager au côté de l’armée.

 

Témoignages recueillis par l’Agence Média Palestine

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*