Accueil / Actualités / Les Suisses ne veulent pas de l’Islam comme religion officielle
Les Suisses ne veulent pas de l’Islam comme religion officielle

Les Suisses ne veulent pas de l’Islam comme religion officielle

Selon un sondage, une proposition pour la reconnaissance officielle de l’Islam comme religion du pays serait loin d’être acceptée par la population suisse.

La Suisse et l’Islam

Dimanche, un journal suisse a publié un sondage permettant de connaître l’avis de la population au sujet d’une éventuelle reconnaissance de l’islam en Suisse, au même niveau que le christianisme et le judaïsme. Cette proposition n’attirerait pas le consentement des Helvètes, puisque « seules 39% des personnes interrogées approuveraient une telle mesure ». Plus que cela, 62% des Suisses estimeraient même que l’islam n’a pas sa place en Suisse.

Les objectifs visés par la reconnaissance

Au mois d’août, le président du parti socialiste Christian Levrat avait proposé de « réfléchir si nous voulons reconnaître l’Islam en tant que religion officielle. Cela éviterait notamment de laisser la formation et le financement des imams à des cercles étrangers, voire fondamentalistes ». En effet, quand les plus conservateurs évoquent un désir politique de « dissolution de l’identité de la Suisse », les personnes favorables pensent au contraire qu’un lien avec l’État permettrait un encadrement qui pourrait être « utile ».

Les résultats de ce sondage ne sont pas surprenants. Aujourd’hui plus que jamais, les populations occidentales se sentent envahies et menacées par un Islam perçu comme une religion violente qui gagne du terrain. Une éventuelle reconnaissance n’aurait qu’un but stratégique : accepter pour mieux contrôler.

 

Un commentaire

  1. La violence n’est pas contôlée en Afghanistan, en Irak, au Pakistan, en Syrie soit à cause de dictateurs soit à cause de fondamentalistes. De ce point de vue, Les démocraties occidentales protègent plus leur peuple que les pays musulmans
    Comment voulez-vous que toutes les formes d’islam soient acceptées dans ces démocraties ? C’est impossible
    Seules les formes humanistes, tolérantes peuvent être acceptées. Il faut que nous disions clairement que les musulmans de France sont tolérants, ont envie de s’intégrer, ne veulent pas recopier la suprématie de leur religion, sont capables de vivre avec d’autres religions. Les violents n’ont pas leur place, tout comme de simples voyous, chrétiens, juifs, athées, il n’y a pas de distinction à faire selon la religion. affirmons notre esprit de tolérance, notre envie de vivre avec toutes les religions et on ne parlera plus des peurs des démocraties

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*