Accueil / Actualités / Nicolas Dupont-Aignan indésirable dans les mosquées de Vigneux-sur-Seine, Yerres, Montgeron et Brunoy
Nicolas Dupont-Aignan indésirable dans les mosquées de Vigneux-sur-Seine, Yerres, Montgeron et Brunoy

Nicolas Dupont-Aignan indésirable dans les mosquées de Vigneux-sur-Seine, Yerres, Montgeron et Brunoy

Les portes des mosquées de Vigneux-sur-Seine, Montgeron, Yerres et Brunoy, dans l’Essonne, étaient jusqu’à présent ouvertes à Nicolas Dupont-Aignan. Dorénavant, il est persona non grata en raison de ses positions incendiaires notamment après la polémique sur le burkini.

Nicolas Dupont-Aignan souffle sur les braises

Contactés par Katibîn.fr, les responsables de la mosquée de Vigneux-sur-Seine ont indiqué avoir rédigé une lettre commune datée du 7 septembre 2016 et cosignée par toutes les associations cultuelles de la 8ème circonscription. « Dans cette lettre, nous avons exprimé notre indignation liée à ses prises de position clivantes et stigmatisantes à l’égard de la présence musulmane suite aux attentats de Nice et à l’affaire dite du burkini » . Pour ces associations cultuelles, Nicolas Dupont-Aignan doit apaiser et rassembler et non souffler sur les braises. Dans cette lettre, après avoir longuement réfléchi, il a donc aussi été question de ne plus le recevoir lors des fêtes rituelles et évènements. « Le député a répondu à ce courrier en date du 27 septembre 2016 dans lequel il exige des excuses et déforme nos propos en braquant le débat sur le burkini, l’égalité hommes/femmes » . De son côté, le président du mouvement « Debout la France » voit ces associations comme « des obscurantistes rétrogrades ». Pourtant, les côtoyer ne le dérangeait pas avant cela, il semblerait…

Cette affaire ne devrait pas s’arrêter là et montre d’ailleurs que face à l’opportunisme politique et aux discours qui aident la parole islamophobe à se répandre, les dirigeants des mosquées devraient faire barrage et se positionner.

Un commentaire

  1. je suis totalement en accord avec les dirigeant des mosquée ce sont les politiques et les journalistes qui monte les communauté les une contre les autres

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*