Accueil / Actualités / Nicolas Sarkozy : la déclaration du candidat gaulois
Nicolas Sarkozy : le candidat Gaulois et sa déclaration

Nicolas Sarkozy : la déclaration du candidat gaulois

Selon un sondage BVA pour iTélé, Nicolas Sarkozy est en véritable chute libre dans la couse à l’investiture LR pour l’élection présidentielle de 2017. Aujourd’hui, alors que Hollande a fait la démonstration de son incompétence, Sarkozy tente depuis quelques mois un retour dans les médias. Toutefois, face à ses déclarations, on continue sincèrement de douter de sa capacité à incarner le rassemblement et l’autorité.

Un candidat hors d’haleine

Lors d’un meeting de sa campagne pour la primaire à droite à Franconville, le 19 septembre, il  fait une déclaration dans laquelle il y donne sa définition de l’identité « A un moment où vous devenez français, vos ancêtres ce sont les gaulois » ; « Mon père est hongrois-ajoute-t-il – on ne m’a pas appris l’histoire de la Hongrie, mon grand-père maternel est grec, on ne m’a pas appris l’histoire de la Grèce, au moment où je suis français, j’aime la France, j’apprends la France, je parle le français et mes ancêtres sont les ancêtres de la France ». Déclaration qui témoigne véritablement que le candidat LR commence à manquer de souffle.

Le lendemain, invité d’un dîner débat organisé par l’hebdomadaire « Valeurs actuelles », il est revenu sur ses affirmation de la veille en ironisant « Je vois depuis ce matin que même les gaulois ça les gêne ». Pour tenter de s’expliquer, le candidat est toujours désireux de nous donner sa vision de la République qui selon lui (et il faut se pincer pour le croire !) : « Est testée par un Islam politique et intégriste qui veut voir jusqu’où nous sommes faibles et tester notre capacité de résistance». Voilà qui est tellement plus clair.

 

 

Oui, Nicolas Sarkozy touche toujours plus bas, mais il faut dire qu’il en faut du courage à l’ancien président de la République pour oser se représenter devant les Français, surtout au vu du bilan de 2007-2012, mais comme il l’a déclaré lui-même lors du meeting « Vous savez ce que disait Mandela : « je ne perds jamais. Soit je gagne soit j’apprends. » En 2007 j’ai gagné, en 2012 j’ai appris. En 2017 je suis là pour vous».

Vraiment, on essaye d’y croire !

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*