Accueil / Actualités / Détention administrative en France ou comment faire comme Israël
Détention administrative en France ou comment faire comme Israël

Détention administrative en France ou comment faire comme Israël

La France, confrontée aux pires attentats de son histoire doit puiser la meilleure des solutions pour éradiquer la menace : heureusement pour nous on a Georges Fenech, président LR de la commission parlementaire contre le terrorisme en France et également grand soutien de Nicolas Sarkozy. C’est celui-là même qui est allé chercher ses solutions du côté d’Israël en se rendant à la prison israélienne d’Ofer pour « prendre note des procédures d’Israël qui serviront pour la France prochainement » déclare-t-il.

« La France adoptera le modèle israélien de la détention administrative »

Mais qu’est-ce que la détention administrative ? Il s’agit en vérité d’une procédure, qui permet à l’armée israélienne de détenir un innocent palestinien, et ceci sans inculpation, ni procès, ni jugement, contre sa volonté et pour une période de 6 mois maximum renouvelable à l’infini ! Le détenu est enfermé souvent sur fondement d’informations tenues « secrètes » par l’armée et qui sont accessibles ni pour le détenu ni pour son avocat.

Notons également que la détention administrative s’accompagne souvent de tortures et de mauvais traitements à l’encontre du détenu tout au long de son emprisonnement.

Comme s’il s’agissait de la panacée pour résoudre le terrorisme, Georges Fenech affirme « Je pense qu’elle a un système qui a fait ses preuves, qui aujourd’hui est tout à fait conforme de mon point de vue au respect des libertés individuelles, même si l’individu n’est pas passé à l’acte ». Point de vue qui, nous le pensons n’est pas vraiment partagé avec celui des centaines de palestiniens innocents actuellement en détention administrative sous des conditions extrêmement dures qui impliquent un panel de violations du droit international humanitaire.

Où sont les limites ?

Georges Fenech préfère nous rassurer « Bien sûr, je suis conscient que les libertés civiles sont de plus en plus réduites avec cette menace terroriste. Les gens m’accusent de vouloir construire un Guantanamo en France, non pas du tout, cette détention administrative de la France s’opère sur de courtes périodes contrairement à celle d’Israël ».  Très rassurant ! D’autant plus que selon Amnesty internationale, cette pratique utilisée dans le monde seulement par Israël est illégale en raison d’une privation de toutes les libertés.

Le principe essentiel du droit pénal doit être rappelé avec force à Georges Fenech à l’heure où l’on parle d’enfermer les personnes suspectées dangereuses alors qu’elles n’ont violé aucune loi. Il n’est pas permis de condamner une personne qui n’a pas commis d’actes répréhensibles. Une personne qui n’a pas commis de crimes ne devrait pas être soumise à une mesure coercitive : l’harmonie de notre pays ne saurait être retrouvée par l’injustice !

Que l’on soit clair, pour ceux qui commettent des crimes la sanction  doit être certaine, ferme et immédiate. Ceux qui n’ont commis aucun crimes doivent être laissé en paix, vivre comme bon leur semble et ceci conformément aux lois de notre pays.

 

La France traverse une drôle de période, on attendrait après les attentats que les élus montrent que le terrorisme ne leur fera pas adopter une attitude limitant les droits individuels internationaux.  Inquiétant ! Car rien ne nous garantit qu’une fois au pouvoir, ils ne s’emploieront pas à user et abuser d’un pouvoir s’exerçant à la fois sur les criminels et les honnêtes gens.

Un commentaire

  1. Votre article sous estime complètement le fait que nous sommes dans une democratie avec une séparation des pouvoirs et le fait que des juridictions indépendantes telles que le conseil d’état et le conseil constitutionnel sont là pour protéger les libertes individuelles. La consultation de sites djihadistes est passible de prison
    Sarkozy président à dans son quinquennat permis à tout citoyen d’interroger le conseil constitutionnel apportant une garantie supplémentaire
    comme vous l’écrivez tout crime doit être puni, merci de le rappeler
    Mais il y a aussi 11 000 islamistes musulmans fichés S qui n’ont tué personne mais dont une partie peut être tenté de poursuivre leurs atrocités et barbaries. Il faut bien que l’on trouve tout les moyens pour éviter les prochains attentats et sauver des vies, même si cela peut attenter un peu dans un cadre juridique très strict à quelques musulmans devenus fous et dangereux
    Merci de publier ma petite reponse

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*