Accueil / Actualités / Belgique : le député s’excuse après avoir dit à sa collègue de « retourner au Maroc »

Belgique : le député s’excuse après avoir dit à sa collègue de « retourner au Maroc »

La Belgique s’est enflammée après les propos racistes d’un de ses députés. Soutenu par personne, il a fini vendredi par s’excuser.

Une phrase de trop

Ce jeudi, pendant un débat au sujet des salariés de Caterpillar, la députée Meryame Kitir – d’origine marocaine –  revenait à son banc après sa réplique, lorsqu’elle a été interpellée par Luk Van Biese député libéral flamand du parti Open VLD qui lui aurait lancé : « Si vous n’êtes pas contente, retournez au Maroc ».

Luk Van Biesen a réfuté avoir prononcé ces mots précisément, malgré le témoignage d’autres députés. Il reconnaît avoir utilisé le mot « Maroc », mais dit l’avoir fait en évoquant le fait que les travailleurs de Caterpillar pourraient retrouver de l’emploi partout – et donc aussi au Maroc – parce qu’ils sont performants.

Une vive polémique

Malgré ses explications, peu convaincantes, une vive polémique a éclaté, ce qui a poussé Luk Van Biesen à présenter des excuses publiques ce vendredi : lors d’une courte déclaration, il a déclaré « n’avoir jamais eu l’intention de blesser Mme Kitir ou la communauté marocaine ». Il a ajouté : « J’espère qu’on pourra à l’avenir travailler ensemble pour lutter contre le racisme. […] Je ne suis pas raciste et le racisme n’a pas sa place ici ».
Aussi, ses propos ayant choqué son parti, le député a fait l’objet d’une « réflexion approfondie » au sein de l’Open Vld, qui a finalement décidé de le garder dans ses rangs : « Luk Van Biesen a commis une faute. Il l’a admise et a présenté ses excuses à Meryame Kitir et à tous ceux qui ont été blessés ».

 

Ainsi, de tels propos ont fait un scandale, tant au niveau de l’opinion publique qu’auprès des politiciens chez qui il n’a trouvé aucun soutien, avec un parti qui était même prêt à se séparer de lui. En France, la même situation pourrait bien passer inaperçue étant donné que bon nombre de nos « représentants » ne cessent de faire le buzz en allant toujours plus loin dans leurs propos clairement racistes et islamophobes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*