Accueil / Actualités / Un livre islamophobe aperçu dans une librairie fait polémique

Un livre islamophobe aperçu dans une librairie fait polémique

Stigmatisations, clichés, stéréotypes : un nouveau numéro éducatif pour enfants aperçu dan une enseigne de distribution française, dont l’auteur nous est encore inconnu, a tout du cocktail d’islamophobie ordinaire.

« Maman regarde ce que j’ai lu »

Elsa Ray, ancienne porte parole du CCIF a partagé ce jeudi le témoignage de la mère d’une jeune fille de 10 ans qui a été surprise de lire de telles idioties et informations erronées sur le port du voile, elle raconte.

Un jour comme ça, tu vas chez Cultura, tu achètes pour ta petite fille de 10 ans un livre « éducatif » sur les filles et les garçons, ta fille se plonge dedans avec enthousiasme, mais revient vers toi toute perturbée.

« Maman regarde ce que j’ai lu »

Et là t’apprends, au calme, entre deux faits historiques douteux, que le voile n’a rien de religieux, que c’est une tradition dans la religion du prophète « Mahomet ».

Ensuite tu regardes la page suivante, et t’apprends qu’en Arabie Saoudite les touristes non-voilées risquent la peine de mort, qu’en Afghanistan ils ont transformé les femmes en « fantômes » mais que leur « drap » n’est pas blanc mais noir (tu relèves le subtil jeu manichéen des couleurs, et tu relèves aussi au passage l’ineptie du propos puisqu’en l’occurrence les habits pashtounes sont bleus et pas noirs), et tu comprends au passage qu’une femme qui porte un voile n’est pas libre.

Après ça, tu reposes le bouquin sur la table, tu regardes ta fille, tu réfléchis. Et puis là tu ne te demandes plus pourquoi autant de gens continuent à traiter les femmes voilées de fantômes, pensent que les touristes doivent se voiler dans les pays musulmans, que le voile est une vieille tradition obsolète, et que femme voilée ne peut être libre.

L’ignorance est un vilain, vilain défaut. Surtout quand on la propage chez des êtres naïfs et innocents, qu’il conviendrait d’éduquer au lieu d’abrutir. (Merci à la soeur pour le signalement, qui a été transmis au CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France). Si vous avez des idées d’actions à mettre en place pour contester ce genre de publications, je suis toute ouïe!)

Un numéro vivement critiqué sur les réseaux sociaux depuis ce matin, notamment sur Twitter :

Comme annoncé par Elsa Ray, le Collectif Contre l’Islamophobie en France a été saisi par l’affaire.

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Mise à part l’erreur sur bleu et noir
    Pouvez vous me dire ce qui est de l’islamophobie dans ce livre ? Pourriez vous préciser ?
    En France, le voile est admis, mais pas le drap qui cache le visage car c’est un manque de dignité pour la personne qui se cache
    Est ce que vous enviez la situation des femmes en Afghanistan et en Arabie saoudite ?
    L’islam humaniste ne doit pas voir des signes dislamophobie partout. Il doit surtout dire ce qui est acceptable et ce qui ne l.est pas : violence, haine de tout ce qui n’est pas musulman
    Merci d’avoir lu ma petite reponse

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*