Accueil / Actualités / JO de Rio : L’Égypte contre le boycott d’Israël

JO de Rio : L’Égypte contre le boycott d’Israël

L’Égypte avait décidé de ne pas boycotter Israël, le judoka qui a refusé de saluer un Israélien est sanctionné.

Un acte sanctionné

Ce vendredi, le judoka égyptien Islam El Shehaby, battu par un Israélien en huitièmes de finale des +100 kg, n’avait pas accepté la main tendue que lui offrait son adversaire. Il avait également refusé d’effectuer le traditionnel salut et l’arbitre avait été contraint de le rappeler à l’ordre pour qu’il s’exécute. Lundi, le Comité international olympique (CIO) a ainsi annoncé une sanction à l’encontre de l’athlète,renvoyé chez lui.

L’Égypte refuse le boycott

Avant le combat du judoka égyptien, un débat public avait eu lieu dans son pays, entre ceux qui demandaient le boycott de ce match et ceux qui étaient pour qu’il se tienne. Le président du Comité olympique égyptien et le ministre de la jeunesse et des sports avaient finalement décidé de maintenir le match. Un porte-parole de la Fédération internationale de judo (IJF) a d’ailleurs reconnu que c’est « déjà un grand progrès que les pays arabes acceptent de combattre contre Israël  (…)  Dans le passé, il n’est pas sûr qu’un tel combat aurait eu lieu ».

Un boycott personnel

Après le combat, les dirigeants égyptiens se sont ainsi désolidarisés d’Islam El Shehaby : « Ce qu’il a fait est un comportement personnel. Nous lui avons répété plusieurs fois de respecter l’esprit sportif, de ne pas violer les règles et de ne pas se soumettre aux pressions », avait expliqué le président du Comité olympique égyptien. Mais pour l’athlète pas question de renoncer à ses valeurs : « pour des raisons personnelles, vous ne pouvez pas me demander de serrer la main de quelqu’un de cet État, a fortiori devant le monde entier » a-t-il déclaré.

Le plus souvent, les combattants de pays arabes refusent d’affronter des adversaires israéliens, plus ou moins ouvertement. Ainsi,une judoka saoudienne a aussi été suspectée de boycott. Elle aurait subitement déclaré forfait peu avant son premier tour dimanche face à une Mauricienne : au deuxième tour, en cas de succès, elle aurait rencontré une athlète israélienne. L’ayant fait ouvertement, ce sportif s’est attiré les foudres du public présent, du Comité international olympique, ainsi que des dirigeants de son pays. Mais pour beaucoup, il aura agit avec courage et dignité.

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*