Accueil / Actualités / Le maire de Cannes fait interdire le port du burkini
Le maire de Cannes fait interdire le port du burkini

Le maire de Cannes fait interdire le port du burkini

Le 28 juillet dernier, le maire de Cannes a pris une décision radicale contre les femmes voilées, sous couvert d’une laïcité bafouée, leur interdisant le port du burkini sur les plages cannoises jusqu’au 31 août.

« J’ai pris cet arrêté pour assurer la sécurité de ma ville »

Pour appliquer cette interdiction, le maire David Lisnard a pris un arrêté stipulant que « l’accès aux plages et à la baignade sur la commune de Cannes sont interdits (…) jusqu’au 31 août, à toute personne n’ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité respectant les règles d’hygiène et de sécurité des baignades. » En d’autres termes, cet arrêté a pour visée « d’interdire une tenue de plage manifestant de manière ostentatoire une appartenance religieuse alors que le France et les lieux de culte religieux sont actuellement la cible d’actes terroristes », ajoute-t-il.

Contacté par Nice Matin, il n’a pas souhaité justifier cette prise de position : « Je n’ai ni le temps, ni l’envie de polémiquer. J’ai pris cet arrêté parmi tant d’autres pour assurer la sécurité de ma ville dans un contexte d’état d’urgence. » Suite aux nombreuses revendications contre cet arrêté, qui n’a pour but que de stigmatiser davantage les femmes voilées, le maire de Cannes a repris la parole afin de tenter de tempérer ses propos : « On n’interdit pas le voile, ni la kippa, ni les croix, j’interdis simplement un uniforme qui est le symbole de l’extrémisme islamiste. Il faut arrêter de vouloir caricaturer cet arrêté. Nous vivons dans un espace public commun, il y a des règles à respecter. »

Appel à la mobilisation

Face à une vague de protestations, le CCIF a lancé un appel à la mobilisation pour contrer cet arrêté controversé, réclamant aux Cannois à se joindre à la procédure :

La femme voilée semble être à nouveau le bouc émissaire des politiques qui voient en leur rejet, un remède contre le terrorisme. Mobilisons-nous !

Adhésion au CCIF

Un commentaire

  1. Le fondamentalisme laïc pourrait-il s’apparenter à une pathologie contagieuse dangereuse ? Oui, bien-sûr ! Et elle touche d’abord et avant tout la sphère politique, particulièrement sensible, fragile et excessivement vulnérable à la veille d’une échéance électorale majeure … Et c’est bien là le malheur du peuple français : la campagne électorale en vue des prochaines présidentielle fait dès à présent vrombir les différentes écuries politiques qui, comme à leur habitude, prennent pour cible diverses minorités, porteuses de différences. Et au regard des drames récents, dont le caractère inacceptable n’est remis en cause par personne, écraser encore un peu davantage la communauté musulmane, en ciblant plus particulièrement la gente féminine, est si facile … Et pourtant si lâche ! Face au déploiement de cette pathologie, un cri s’impose : « Recherche vaccin, désespérément ! ».

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*