Accueil / Actualités / La France s’attaque aux mosquées

La France s’attaque aux mosquées

L’assemblée nationale, puis le Premier ministre et le Conseil français du culte musulman sont tous d’accord sur la nécessité de fermer des mosquées.

La fermeture des mosquées votée à l’assemblée nationale

Ce mardi, un amendement a été proposé sur la fermeture des mosquées considérées comme « salafistes ». Celui-ci a été rejeté par l’assemblée nationale car selon les députés ayant voté contre, les dispositions demandées sont déjà inscrites dans la loi. En effet, en état d’urgence, il est donné au préfet le pouvoir de fermer des lieux de culte « où sont tenus des propos incitant à la haine ou faisant l’apologie du terrorisme ». Un pouvoir qui ne suffit pas aux partisans du FN qui accusent les députés ayant voté contre de « trahison », de « complicité » considérant même qu’ils « ont signé la mort de milliers de Français ».

Vers une interdiction du financement étranger des mosquées

Ce vendredi, le  Premier ministre Manuel Valls continue sa lutte en annonçant qu’il était « favorable » à une interdiction du financement étranger des mosquées. Christian Estrosi le premier adjoint au maire de Nice n’a d’ailleurs pas perdu de temps en demandant de  « passer aux actes » par la fermeture de la mosquée En-Nour financée par l’Arabie Saoudite. Rappelons qu’il avait tout fait pour empêcher son ouverture, mais la justice ne lui avait pas été favorable.

Des responsables musulmans qui suivent le mouvement

Ce même vendredi, le secrétaire général du Conseil français du culte musulman Abdallah Zekri a suivi le mouvement en indiquant  que «  toutes les mosquées salafistes qui prônent la violence doivent être fermées définitivement » et « que tous les imams qui prêchent la violence doivent être exclus du territoire français ».

Ainsi, nos dirigeants ainsi que les « représentants du culte musulmans » essaient main dans la main de fermer des mosquées, pour « notre sécurité ». Mais nous savons pertinemment que comme pour les perquisitions, autoriser ces fermetures laissera libre court à de nombreuses dérives : un nouvel angle d’attaque pour réduire encore un peu plus la possibilité de pratiquer notre religion en France.

4 plusieurs commentaires

  1. « La France s’attaque aux mosquées » Est-ce que c’est sérieux comme titre ?

    « La fermeture des mosquées » En gros et en gras alors qu’il s’agit DE mosquées et pas DES mosquées.

  2. Si l’islam n’aide pas la république……..la république ne pourra plus laisser exercer librement ce culte.
    Approximativement la phrase de M.Valls.
    Il est obligé de dire amen donc. Autrement……
    Le cfcm est un conseil fondé par Sarkozy. C’est un truc électoral. Ce conseil appartient aux politiques, pour se faire élire.

  3. Il est obligé de dire amen et il ne dit pas autre chose que ce que disent certains politiques. L’islam est la cause du terrorisme.
    Ils sont complètement barrés. Qu’il s’agisse de cette structure on de certains politiques.

  4. …structure ou….

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*