Accueil / Écrits libres / Maroc : le village de Brachoua revit grâce à la permaculture
Maroc : le village de Brachoua revit grâce à la permaculture

Maroc : le village de Brachoua revit grâce à la permaculture

Afin d’améliorer la vie d’un village pauvre toutes les options sont bonnes à essayer. Justement à Brachoua, au Maroc, les habitants ont su saisir l’opportunité de la permaculture et sortir ainsi le village de la pauvreté.

Un projet collectif gagnant

Dans la région de Rabat, le village de Brachoua a longtemps vécu sans eau ni électricité. Puis un jour cette page a été tournée grâce à l’investissement des familles. Elles commencent par s’inspirer d’une ferme biologique pour apprendre les techniques de la permaculture. Cela est un véritable succès. La permaculture permet de produire des fruits et légumes. Elle donne aussi la possibilité de cultiver des herbes, des plantes, des fleurs… Initialement la population souhaitait pouvoir cultiver de quoi subvenir à ses propres besoins alimentaires. Finalement avec la permaculture les résultats ont été meilleurs encore. Toutes les composantes de l’environnement ont été respectées. La biodiversité a été développée. La faune et les insectes ont été pris en considération…

Auto-suffisance à Brachoua et vente en ville

A présent à Brachoua on coule des jours heureux. Les potagers sont riches pour la consommation locale. Et même au-delà du village, le succès de l’initiative est connu. Alors les habitants ont décidé de vendre leur production en constituant des paniers. Des fruits, des légumes, des oeufs, des poulets… La clientèle est plutôt urbaine préférant certainement des aliments cultivés dans le respect de la nature. La permaculture a également aidé à développer le tourisme sur place. La réputation de la cuisine locale est bien connue et attire donc les foules. Il est vrai venant modifié le calme du village…

Avant, les familles peinaient à gagner leur journée. Aujourd’hui certaines gagnent entre 500 et 1000 dirhams par jour ! Alors la permaculture devrait largement trouver sa place dans d’autres villages ayant la même carte d’identité que Brachoua.

Un commentaire

  1. Benjelloun kenza

    Bonjour , auriez-vous svp l’adresse d’une association qui pourrait nous aider à développer la même expérience dans une campagne à 07km au sud d’El Jadida où les gens ne savent plus cultiver sans produits chimiques et ne se nourrissent plus de leur terre mais du hanout ….
    Bien à vous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*