Accueil / Actualités / Les écoles musulmanes dans le viseur des médias et des élus !
Les écoles musulmanes dans le viseur des médias et des élus

Les écoles musulmanes dans le viseur des médias et des élus !

Dans un reportage diffusé sur TF1, la chaine nous explique que les écoles musulmanes ne seraient « pas au niveau » des autres écoles, les différences liées à l’éthique musulmane et les anciennes professions des enseignants sont pointées du doigt pour décrédibiliser le travail effectué.

Le lycée Averroès meilleur lycée de France en 2013

Non contents d’essayer de décrédibiliser notre communauté au quotidien, les médias s’en prennent désormais à l’un des projets les plus valeureux des musulmans de France : les écoles. L’objectif et la volonté d’une école sont la transmission du savoir aux enfants en vue de leur donner les meilleures chances pour s’intégrer dans leur vie d’adulte. La communauté musulmane qui vit en France a depuis de nombreuses années entrepris d’ouvrir ici et là des écoles, des collèges et des lycées afin de transmettre, selon l’éthique islamique, le meilleur savoir possible aux enfants. Rappelons qu’à leur arrivée sur le sol français, la majorité des musulmans se sont retrouvés dans des cités HLM, et leurs enfants ont été entassés dans des classes trop petites pour tout le monde et avec des professeurs sans expérience pour s’occuper d’eux. Le résultat de cette politique est que beaucoup d’enfants issus de ces classes trouvent des difficultés importantes pour poursuivre leurs études et s’insérer au mieux dans la société, soit car l’enseignement reçu est défaillant soit parce qu’au moment de déposer leur dossier, aussi qualitatif soit-il, leur école et leur lieu de résidence mettent le doute sur la réelle valeur de leur savoir.

C’est dans ce sens que plusieurs établissements musulmans, sans bénéficier d’aucune aide de l’Etat, et avec les moyens du bord dans un premier temps, ont tenté de voir le jour. Après des années d’efforts et de sacrifices, les résultats arrivent, le lycée Averroès de Lille a été élu meilleur lycée de France en 2013 ! Bien entendu, pas un mot sur cette prouesse dans le reportage de TF1, qui a préféré pointer du doigt deux enseignants, l’un encore étudiant et l’autre qui était auparavant dans la restauration, sans pour autant préciser les études du premier et l’éventuelle formation de reconversion du second. Enfin, plutôt que de valoriser le travail effectué pour obtenir ces écoles et s’occuper de tous ces enfants, la chaine a choisi de mettre en avant les différences avec l’école publique (pas de contact entre hommes et femmes, pas de piscine pour les enfants, voile pour les jeunes filles, pas d’écoute de musique) toutes énumérées à la suite, histoire de bien faire comprendre au téléspectateur que ces écoles ne sont pas comme les autres.

Enfin, certains élus affirment que ces écoles ne dispensent pas le « minimum requis » et que les professeurs ne sont pas suffisamment compétents et ont sollicité l’Education nationale pour diverses enquêtes de suivi.

Si la désinformation était une discipline olympique, des chaines comme TF1 seraient favorites à la médaille d’or. Dans une période où les musulmans français ont besoin de soutien, les plus grandes chaines choisissent d’appuyer encore plus leurs mauvaises communications.

Et Il vous a assujetti tout ce qui est dans les cieux et sur la terre, le tout venant de Lui. Il y a là des signes pour des gens qui réfléchissent . 

Sourate Al Jathya – Verset 13

Un commentaire

  1. Pardon mais moi je vois des non voilées sur la photo. Donc une inexactitude déjà.
    Ca laisse envisager pou le reste.
    Les remplaçants dans l’école publique ne sont pas toujours très qualifiés. Ils sont parfois recrutés par Pole emploi. Quand il y a des remplaçants encore.
    Nombre de classes en banlieue se trouvent sans remplaçants pendant des mois.
    Et on s’étonne ensuite d’un moins bon niveau.
    Des parents se sont vus contraints de se mobiliser pour réclamer des remplaçants. Et ce n’est pas le role des parents de veiller à ce que des cours soient effectivement donnés.
    Avant d’évaluer ailleurs, il faudrait peut etre commencer par là. Lorsque l’Etat émet des appréciations, il faudrait qu’il songe lui meme à etre exemplaire. Autrement c’est plus que déplacé.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*