Accueil / Islam / N’oubliez pas les orphelins ! Ces joyaux de notre communauté…
N'oubliez pas les orphelins ! Ces joyaux de notre communauté...

N’oubliez pas les orphelins ! Ces joyaux de notre communauté…

On parle souvent de l’importance des parents en islam et plus particulièrement de celle de la mère, on parle également de celle des voisins ou encore de celle des frères et des sœurs. Seulement, d’autres personnes sont d’autant plus précieuses et méritent particulièrement notre attention et parmi elles, les orphelins.

Ces jeunes êtres précieux

En Islam, un orphelin est celui qui a perdu son père avant d’atteindre l’âge pubère. Parmi les grands personnages islamiques, de nombreux étaient orphelins comme l’imam ash-Shafi’i, l’imam Ahmad Ibn Hanbal, l’imam al-Bukhari ou encore al-Hafiz Jalal al-Din Suyuti. Mais l’un des orphelins les plus importants de l’histoire ne fut autre notre que prophète bien-aimé (paix et bénédictions sur lui) qui a perdu son père avant même d’avoir vu le jour, pour ensuite perdre sa mère 6 ans plus tard.

A travers de nombreux ahadith, notre tendre prophète n’a cessé de nous exhorter au bon comportement envers les orphelins :

« Moi et celui qui prend un orphelin en charge seront comme ceci au Paradis. » ; et il rejoignit l’index et le majeur. » [Mouslim et Boukhari]

L’imam Al Qurtubî (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit sur ce hadith : « Il est du devoir de chaque croyant qui entend ce hadîth de s’efforcer de le suivre, de sorte qu’il sera au Paradis avec le Prophète (paix et bénédictions sur lui) et en compagnie des autres Prophètes et Messagers (paix sur eux), car il n’y a pas de statut qui soit plus agréable dans l’au-delà auprès d’Allah que la compagnie des Prophètes. » [Sharh Sahîh Al Bukhârî].

Al Hâfiz Ahmad Ibn Hajar Al ‘Asqalânî (qu’Allâh lui fasse miséricorde), lui, a dit sur ce hadîth : « Prendre un orphelin en charge signifie s’occuper de ses affaires et de prendre soin de ses intérêts. » [Fath Ul Bârî].

En d’autres termes, hormis la prise en charge financière du jeune orphelin, prendre soin de ses intérêts est une obligation et ceci consiste notamment à lui assurer sa sécurité, sa protection ainsi qu’un apprentissage religieux et général de qualité ; mais aussi et surtout une bonne éducation comblée d’amour et d’affection.

Quelques exhortations prophétiques

C’est dans cette optique que notre prophète (paix et bénédictions sur lui) n’a cessé de nous enjoindre le bien envers nos petits frères orphelins et a insisté quant à leur prise en charge, notamment en ces termes :

  • « L’argent est frais et doux ; quel excellent compagnon pour le Musulman ! Pourvu qu’il en donne aux nécessiteux, à l’orphelin et au voyageur en bute à des difficultés vitales. » [Mouslim et Boukhari]
  • « Celui qui passe ses mains affectueusement sur la tête d’un orphelin pour nulle autre raison que celle de plaire à Allah swt, sera récompensé au jour de la rétribution pour chaque cheveu qu’il aura touché. » [Ahmed]
  • « Celui qui fait partager à un orphelin musulman, sa nourriture et sa boisson, Allah le fera entrer au Paradis sauf s’il a commis un péché impardonnable. » [At-Tirmidhi]
  • Selon Abou Hourayra : « Celui qui entretient par son travail la veuve et l’orphelin est comme le combattant au service de Dieu ». Je crois même qu’il a ajouté : « … Comme celui qui passe toute sa nuit à prier et comme celui qui jeûne toute l’année sans rupture. » [Unanimement reconnu authentique]

Et que nous enjoint Allah ?

Le statut de l’orphelin est tellement précieux en Islam, que notre prophète bien-aimé (paix et bénédictions sur lui) n’a pas été le seul à nous ordonner de prendre soin de ce premier. Allah le Très-Haut nous a Lui-même chargés de ce devoir à travers de nombreux versets du Coran. Allah ‘azzawajal a dit :

  • « La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est  de croire en Dieu, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quelque amour qu’on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide et pour délier les jougs, d’accomplir la Salat et d’acquitter la Zakat […] » {Sourate 2/ Verset 177}
  • « Adorez Dieu et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers  (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Dieu n’aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant. » {Sourate 4/ Verset 36}
  • « Mais par contre, quand Il l’éprouve en lui restreignant sa subsistance, il dit : « Mon Seigneur m’a avili ». Mais non ! C’est vous plutôt, qui n’êtes pas généreux envers les orphelins. » {Sourate 89/ Versets 16-17}
  •  « Quant à l’orphelin, ne le maltraite pas. » {Sourate 93/ Verset 9}
  • « Et ils t’interrogent au sujet des orphelins. Dis : « Leur faire du bien est la meilleure action. Si vous vous mêlez à eux, ce sont vos frères [en religion]. » {Sourate 2/ Verset 220}

Ces petits joyaux de notre communauté sont des êtres qui ont perdu très tôt l’affection, l’amour, la protection et la douceur de l’un de leurs parents (voire des deux). Il est donc de notre devoir de nous occuper de ces petits êtres chers, de ces jeunes serviteurs d’Allah envers lesquels nous avons tous une responsabilité.

Soyez donc nombreux à accomplir cette « meilleure action » ! Agissez dès maintenant en offrant un repas complet à l’un de nos jeunes orphelins… pour 3.50 seulement. Allah vous en récompensera pleinement et doublement en ce mois béni !

⇒ JE NE PERDS PAS DE TEMPS, JE FAIS UN DON 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*