Accueil / Non classé / Marche à Mantes-La-Jolie : un élu remet en cause la sincérité des musulmans
Marche à Mantes-La-Jolie : un élu remet en cause la sincérité des musulmans

Marche à Mantes-La-Jolie : un élu remet en cause la sincérité des musulmans

La marche en l’honneur des victimes organisée par la mosquée de Mantes-La-Jolie n’a pas fait l’objet que de bienveillance de la part des politiques. Guénhaël Huet, député Les Républicains a posté ce dimanche un tweet remettant en cause la sincérité des personnes de confession musulmane ayant assisté à ce rassemblement.

« Manifestation musulmane en soutien aux deux policiers lâchement assassinés à Magnanville. Sincérité ou duplicité? »

Hier, nous vous annoncions la noble initiative d’’environ 4000 concitoyens de confession musulmane d’effectuer une marche silencieuse, à Mantes-La-Jolie , en vue de témoigner leur soutien aux familles des victimes d’attentats ainsi que de dénoncer la barbarie. Si tout le monde se réjouissait de cet élan de sympathie et de solidarité, un élu de la République, M. Guénhaël Huet, membre du parti Les Républicains de la Manche, a, quant à lui fait part publiquement de ses doutes concernant la sincérité des français de confession musulmane ayant participé à cette marche. L’incompréhension ainsi que la déception ont conduit de nombreuses personnes à dénoncer de tels propos. D’ailleurs, certains utilisateurs de Twitter  ont choisi d’effectuer un signalement sur la plateforme du ministère de l’intérieur pour « incitation à la haine raciale ». Un certain « le Poivrot du Web » a écrit : « Parce que ces ignobles propos ont été écrits et diffusés par 1 élu ils sont encore + insupportables ».

Une volonté affichée de lutter contre tout type d’amalgames de la part des organisateurs de la marche.

Le président de la mosquée de Mantes-Sud avait clairement expressé le but de ce rassemblement. En effet, il avait affirmé : « cette marche, c’est pour dire que la communauté musulmane n’a aucune responsabilité dans les actes criminels et la barbarie générés par le terrorisme, mais qu’elle se sent le droit et le devoir de les condamner et de se mobiliser contre ».

Heureusement, cette prise de position de la part de l’élu demeure être isolée. De nombreuses personnes avaient publiquement déploré le fait que les musulmans n’avaient pas clairement dénoncé les actes de terrorisme lors de précédents attentats. Malheureusement lorsqu’ils le font, certains au lieu de les saluer, trouvent encore quelques chose à redire…

3 plusieurs commentaires

  1. Guenhaël Huet a osé!

    Ufal50·lundi 20 juin 20162 lectures
    .

    Il a osé ! Dans une période où tout ce qui a trait au terrorisme doit faire l’objet de déclarations mesurées, mais cependant fermes, le député du Sud-Manche crache son venin sur les réseaux sociaux en s’en prenant non pas à la « communauté » musulmane (terme honnis à l’UFAL) mais aux citoyens pratiquant cette religion et qui ont manifesté avec dignité et respect après le lâche attentat qui a provoqué la mort violente de 2 fonctionnaires de police à Magnanville.

    Que voulaient montrer nos concitoyens de Mantes-la-Jolie? Que leur religion dont la pratique est garantie par la loi de 1905 n’est pas illégale et que ceux qui tuent en son nom n’ont rien à voir avec l’islam.

    Quand le poulain d’Alain Juppé parle de communauté, il cible bien une religion en particulier. Parle t-il par ailleurs de communauté catholique ?

    Non bien entendu ! Parce que lui, élu d’une République laïque ne se lâchait-il pas déjà en novembre 2015 sur les réseaux sociaux en déclarant : « Défendre la laïcité, ce n’est pas renier sa propre culture. Nous avons, par le passé, montré trop de signes de faiblesse dont nos ennemis ont profité sans aucun état d’âme. La guerre est certes militaire mais elle est aussi culturelle. Défendons nos valeurs, toutes nos valeurs y compris nos racines chrétiennes. Avoir peur des crèches, ce serait avoir peur de nous mêmes alors que nous devons renouer avec la confiance. C’est à cette condition que nous vaincrons le terrorisme islamiste ! ».

    Ainsi donc sa guerre consistait à rétablir les crèches de noël dans les mairies pour vaincre le terrorisme ! Ah, le preux chevalier ! Que ne manifesta t-il son opposition au grand raout de la confrérie de Malte à Villedieu-les Poêles, lui qui se réclame tant de la laïcité!

    Quand on a osé comme lui déposer une proposition de loi (juste avant de la retirer sous la pression) visant à abolir toute peine de prison pour les délinquants « en col blanc » (juin 2014), on devrait surtout s’autoriser à se taire ! Eh bien non, il persiste et signe en s’interrogeant sur la possibilité que « certains manifestants » aient « l’idée d’endormir la population française ».

    M. Huet, soyez un élu digne de la République ou sinon rendez votre mandat et allez militer dans un parti extrémiste qui attise la haine : vos idées vous en rapprochent !

  2. Si dire son opposition c’est etre hypocrite, menteur, ça revient à dire qu’etre contre c’est quand meme etre pour.
    Il oublie que l’on pourrait l’assigner à la meme chose.
    Etre contre ceux qui disent leur opposition c’est etre pour.
    Il est pour le terrorisme.
    On peut dire n’importe quoi sur n’importe quoi.
    Il n’est pas le seul à pouvoir le faire.
    D’où l’absurdité de tels procédés.

  3. Sincérité ou duplicité sont des interrogations.
    L’une positive, l’autre négative.
    Elle ne visent qu’à insulter, discréditer sournoisement, hypocritement.
    Conclusion.
    Il est l’incarnation meme de ce dont il accuse les autres.
    Il est sournois, fourbe.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*