Accueil / Dossiers / La prostitution au Maroc, un tabou présent dans d’autres pays musulmans
La prostitution au Maroc, un tabou présent dans d'autres pays musulmans - copie

La prostitution au Maroc, un tabou présent dans d’autres pays musulmans

Dimanche 19 juin, TF1 diffusait un reportage sur la prostitution à Marrakech. Dévoilant une véritable industrie, ce phénomène social apparaît comme un tabou. Mais si c’est le Maroc qui est désigné dans le documentaire, c’est un monde musulman entier qui est concerné par cette question.

Le film « Much Loved » a voulu en parler mais…

Il y a quelques mois, Nabil Ayouch sortait son nouveau film « Much Loved ». Il s’agissait de mettre en lumière la prostitution au Maroc. Tandis qu’il aurait pu se focaliser complètement sur des portraits de femmes afin de comprendre pourquoi elles avaient choisi cette voie de débauche, Nabil Ayouch a livré un long métrage vulgaire voire pornographique. Tentative donc complètement ratée alors que cette question sociale aurait mérité un meilleur traitement. L’équipe du film est devenue paria au Maroc mais Loubna Abidar, actrice principale, était présente au Festival de Cannes. D’ailleurs depuis c’est en France qu’elle vit. « Much Loved » a été encensé par beaucoup car levant le voile sur un tabou qui est connu de tous au Maroc mais que tout le monde tait. Des quartiers dans certaines villes dont notamment Marrakech sont connus pour abriter la prostitution.

Une solution pour fuir la misère ?

Dans les images diffusées sur TF1, on voit apparaître plusieurs profils de femmes. La diplômée sans emploi pensant se prostituer seulement quelques mois avant finalement de ne plus pouvoir s’éloigner de ce milieu. Elle a un fils dont elle doit s’occuper financièrement. Une autre jeune fille à peine la vingtaine a perdu son père et ses études onéreuses l’ont forcée à stopper sa scolarité. Elle ment à sa famille prétextant travailler dans un hôtel. Ces deux profils représentent de nombreux femmes au Maroc. Des difficultés sociales influencent alors à se tourner vers la prostitution. Car en un soir est gagné ce qui représente des mois de travail ailleurs. Cependant, pointer uniquement du doigt le Maroc serait totalement hypocrite.

Tout le monde musulman est concerné

D’après la Fondation Scelles qui combat l’exploitation sexuelle, ce fléau touche d’autres pays musulmans. A Tichy, en Algérie, comme à Béjaïa, un tourisme sexuel existe. La Libye mais aussi la Tunisie et l’Egypte en sont gangrenés. Au Moyen-Orient, et au-delà avec notamment le Pakistan, l’Afghanistan, la prostitution a sa place mais on la tait. Ces pays ont pourtant des législations basées sur le droit musulman. Des peines de prison existent, des sanctions financières aussi mais la corruption est également monnaie courante. Qui est alors en tort ? Ceux qui vendent leurs corps ou les forces de l’ordre qui avec un pot-de-vin donnent leur accord ? Pourquoi donc les sociétés musulmanes refusent-elles de voir la vérité en face ? Elles ont sur leur territoire des femmes tout comme des hommes qui se prostituent. L’admettre aiderait à lutter contre ce qui est un véritable fléau.

Sans oublier que cette prostitution inclut de nombreux touristes étrangers, souvent occidentaux. Rêvant de vacances, de soleil et de débauche… comme s’ils ne pouvaient pas faire ça dans leur pays !

11 plusieurs commentaires

  1. PARTIS PRIS

    Le plus vieux métier du monde a été infiltré et initialisé des plus belles au Maroc, par nos méritoires et universels civilisateurs , ce lors du protectorat. Bousbir, My Abdellah…etc. Et pas qu’au Maroc ! Nous devons reconnaître que de grands parcs et de belles avenues, en plus des rues discrètes et des maisons closes , sont dignement représentatives de ce métier , fiscalisé , dans la digne Ville Lumière. Qui plus est , les femmes en vitrines , dans de grandes villes européennes nous étonnent encore. Ce documentaire est à joindre avec celui de France-3 , pour dénoncer le harcèlement exotique et les amalgames pervers que nous servent les médias étrangers sur nos affaires les plus intimes. Question de nous froisser , de nous culpabiliser et de nous humilier, pour plus nous exploiter .

    Accuser les gens sur leurs misère, avec superbe et arrogance, sans voir ce qu’on a soi-même , dans son propre pays , est la pire des hypocrisies ! Ou des aveuglements !

    PS

    C’est une erreur d’avoir censuré Mush Loved. On aurait dû lui laisser le temps de réviser et nettoyer la copie commerciale marocaine et d’en gommer, les passages pornographiques inutiles ou simplement ridicules , mal faits et/ou mal réfléchis.

  2. Je rejoins en partie les propos de Mr Idrissi.
    Beaucoup d’amalgames pervers en vue d’humilier. Avec toujours ce regard RACISTE et COLONIALISTE.

    Ce fléau est présent dans toutes les parties du Monde et tous les pays du Monde sans conteste. Surtout dans les régions pauvres et à contrario de luxe.

    J’habite en France et juste dans ma ville, il y a des quartiers entier réservés à la prostitution. Les femmes de toutes origines s’y adonnent.

    Ces reportages sont cousus de manière à cacher ce qui se passe réellement dans le Monde et dans son propre quartier étant donné qu’à Pigalle à Paris on y trouve aussi ce genre de pratique (avec des salons de masseuses nues dans la capitale appelée ville LUMIERE).

    Ces reportages sont plus une manière de décrédibiliser un pays… Le rabaisser.

    Quand on sait que la France consomme de la pornographie, et rit du nudisme ou regarde des spectacles de cabaret de femmes nues en famille et en couple. Où les plages nudistes (à quelques heures de chez moi) et l’échangisme entre couple sont reconnus en France à travers le Monde. C’est le pays qui compte le plus de plages nudistes.

    Aussi en France la culture est basée sur l’impudeur et la liberté sexuelle, où chacun à le droit de se prostituer gratuitement tout en consommant des moyens contraceptifs (car la médecine a avancé).

    Ce n’est pas étonnant que leurs reportages soit toujours basés sur ces sujets car la sexualité est une PRATIQUE et un SUJET PREDOMINANT dans leur société (française).

    Sans oublier que le Maroc est le pays qui accueille en ce moment le plus d’expatriés musulmans qui désirent pratiquer l’islam dans son essence et à sa source car toutes les conditions y sont réunis. Mais les reportages qu’ils font aussi de ce côté là, virent toujours sur les thème du radicalisme et de l’islamisme, une insulte pour ces personnes qui n’aiment plus la France et qui ont choisi de la quitter.

    De mon point de vue, j’ai plutôt envie de quitter la France car la prostitution et la débauche y sont beaucoup trop présents dans la société et dans la culture audiovisuelle (radio, publicité, films …).

    • Bonjour Leya
      Les colonies c’est fini depuis 50 ans. Il faut en sortir et grandir. Chaque pays est responsable de ses décisions et d ses évolutions
      Dans une démocratie, on peut aborder ce sujet de la prostitution. Il n’y a rien de plus normal. Le film abordait le sujet du Maroc. Il ya pleins d’articles de la presse française sur la prostitution, il ya des jugements retentissants de proxénètes mis en prison
      J’aimerais ajouter à l.article que l’actrice a été attaquée et blessée au Maroc, raison de son retour en France, pays où elle risque moins pour sa vie
      Le Maroc et les pays musulmans sont de très beaux pays, mais vous devez savoir que les enfants travaillent ne vont pas tous à l’école, que le Maroc est l’un des plus grands pays producteurs de haschich etc
      Ces pbs n’ont rien à voir avec les colonies Nous sommes en 2016, on est plus dans les années 1960
      Mais pour voir tout ca il faut avoir envie de voir tout ce que la France vous apporte. En avez-vous envie ? Je ne le crois pas

  3. Exécrer ou montrer du doigt les femmes qui pratique la prostitution c’est se tromper de sujet. Ce ne sont pas elles qui sont en mettre en cause mais la pauvreté, la société.

    • Asalam alaikom wa ramatuh Allah, Subhan Allah, je crois que vous etes dans le chemin de la vérité mais que vous avez oublié un grand sentier, qui est le principal probleme, que les femmes soit des pêcheuses et vont avec leurs consentements personnels faire de la prostitutions est un fait, soit, et que certains hommes le fassent existent aussi, qu’ Allah Talla les guide, mais il faut parler surtout des trafics d’enfants, et de femmes, qui sont forcés à la prostitution, des réseaux qui enferment les enfants et les femmes, dans des maisons, etc, c’est cela le vrai fléau, c’est inadmissible, intolerable de faire du mal comme cela à des gens, et de les violer à répétitions, surtout que la preuve est là, des femmes qui cherchent à le faire, il y en a ….alors autant qu’ils prennent celle là, et qu’il laissent les innocents en paix… Allah est Témoin de toute chose, qu’ Allah Azza Wajal s’occupe de ceux là, qui sont les pires misérables de la terre, pourritures…

  4. Une marocaine prostituée en Belgique c’est une travailleuse du sexe.
    Une marocaine prostituée au Maroc c’est un esclavagisme, une bassesse, une infamie.
    On considère que se prostituer dans l’un c’est un choix.
    Que dans un autre ça ne peut pas l’etre.
    Meme si dans les deux cas ce sont elles meme qui ont fait la démarche.
    Ce qui parait anormal dans l’un parait tout à fait normal dans un autre.

  5. Etant donné qu’il n’y a pas une prostitution mais qu’il y en a plusieurs on ne peut pas asséner que c’est évitable.
    Seul celui qui la pratique peut en juger.
    Lorsque l’on peut choisir son client, se permettre d’exclure des moches, les sales, les abrutis, enfin bref que l’on a les moyens de refuser, qu’on ne le fait que pour mettre du beurre dans les épinards mais que l’on pourrait très bien se passer de superflu on peut en dire que ce n’est pas subit et plutôt un choix.
    Lorsque c’est vital et que sans ça on ne ferait soi meme ou ses enfants plus qu’un vrai repas sur deux ou ne pas se chauffer de façon décente, que l’on a que le minimum vital meme en travaillant ici ou là, ça l’est moins.
    Seuls ceux qui le vivent sont à meme de savoir.
    En débattre et en juger est donc quelques part un peu vain, inutile. Les plus à meme d’en juger ne sont que les concernés eux memes.
    A part des aides, des associations pour ceux qui ne le font pas par choix il me semble que l’on ne peut rien d’autre.
    Ca pose juste le problème de la remplacer par autre chose et donc ça pose la question de l’accès à un emploi au salaire décent. Comme un cercle vicieux. Parer à la pauvreté pour parer à la prostitution. Autrement c’est la prostitution pour parer à la pauvreté (si l’on n’est pas prostitué par choix bien sur)

  6. Salamaleykoum

    J’ai l’impression que le but de cet article est de faire croire que la situation serait aussi catastrophique chez les algériens et les autres qu’au Maroc. La situation au Maroc est dramatique, ça concerne même la pédophilie. Le musulman se doit de compatir tout en gardant une bonne opinion de ses frères et sœurs marocains, sans mépris. La prostitution existait même au temps de rassoul (pbsl) mais ce n’est pas la peine de crier au loup, et vouloir faire croire qu’ailleurs elle serait aussi importante qu’au Maroc qui accueillent des millions de touristes quand en Algerie on a besoin d’un visa compliqué, quand la Lybie est depuis longtemps fermé, quand en Arabie Saoudite on pratique « globalement  » la charia, ou dans des sociétés assez « rigides » comme en Afghanistan ou au Pakistan.

    • Aleykoum salam Bipbip,
      Merci pour votre commentaire.
      Le but de cet article est tout simplement d’indiquer que bien que les projecteurs soient braqués sur la prostitution au Maroc (notamment avec ce reportage sur TF1), la prostitution est courante dans d’autres pays musulmans. Et ce n’est pas parce qu’elle est moins importante ailleurs qu’il ne faut pas aussi en parler tout simplement.

  7. Slm
    Au yemen ils sont plus pauvre mais se prostituent point
    En palestine non plus

  8. Au yemen ils etaient plus pauvre avant la guerre , ils ne se prostituaient point
    En palestine non plus

Répondre à Leya Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*