Accueil / Actualités / Euro de football : renvoyé pour avoir prié !
Euro de football : renvoyé pour avoir prié !

Euro de football : renvoyé pour avoir prié !

Ce samedi 18 juin, le maire de Nice, Christian Estrosi, a usé de son pouvoir pour renvoyer un vigile de la FanZone (zone où sont diffusés les matchs de football de l’Euro 2016) de la ville de Nice car ce dernier aurait été vu en train de prier. De confession musulmane, le vigile était envoyé par une société privée et avait l’accréditation nécessaire pour exercer cette fonction.

Une mouvance radicale

Lorsque la mairie de Nice a publié son communiqué pour justifier cet acte, elle a évoqué le fait que les actes de prosélytisme sont interdits dans cet espace. Pour rappel, le prosélytisme  désigne l’attitude de ceux qui cherchent à « susciter l’adhésion » d’un public, ce qui n’est en rien la définition d’une personne qui prie. De plus, emporté dans son élan islamophobe, Christian Estrosi a accusé la personne de faire partie d’une « mouvance radicale » sans avancer aucun argument ni explications, on peut donc en déduire que, selon lui, une personne qui prie est radicalisée. Dès lors que le vigile a été vu en train de prier, la police est intervenue pour contrôler son identité et l’expulser de la FanZone. Enfin, cerise sur le gâteau, l’accréditation du vigile lui est désormais refusée par la ville de Nice. Le vigile lui, a tout simplement appliqué un commandement divin, celui de faire la prière à l’heure.

C’est un abus de pouvoir et un acte d’islamophobie tout simplement honteux de la part de Christian Estrosi. Il y a fort à parier qu’aucune suite ne sera donnée à l’encontre du maire de Nice. Néanmoins, ce genre de situation ne doit pas nous détourner de la prière, car c’est elle qui nous sauvera inchaAllah, cherchons à plaire au créateur et non à la créature.

3 plusieurs commentaires

  1. Un musulman ça prie. Un catho ça prie. Forcément.
    Si prier est une radicalité ça revient à dire qu’etre croyant pratiquant est une radicalité.
    On peut ne pas accepter que des personnes prient mais en aucun cas on peut en dire que c’est une radicalité.
    Si on ne l’accepte pas il faut fixer des interdits.
    Légiférer afin que soit validée sa théorie. Sans ça ce n’est ni radical, ni interdit.
    Ca ne le devient que lorsque la loi le dit. Et pas lorsqu’on le prétend.

  2. Il est interdit de prier. Il est interdit de macher. Il est interdit de fumer……..
    Il est interdit de prier ici, là et ailleurs.
    On peut tout interdire.
    Mais il n’est pas possible de le faire à la volée. Comme ça d’un coup.
    Vous avez prié je vous renvoie on pourrait meme en dire que c’est une humeur, une extravagance à la limite.
    Seules des règles bien établie à l’avance ont une valeur. Tout maire que l’on soit on ne décide pas d’interdits en un clin d’œil juste parce que l’on a décrété que c’était une « radicalité » ou un « prosélytisme ».

  3. LE DIABLE EST TRES FORT,REUSSIR A FAIRE D’UN DE SES ADEPTE MAIRE DE NICE

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*