Accueil / Écrits libres / Les Marocains ont beaucoup d’humour mais pas celui de Franck Dubosc
Les Marocains ont beaucoup d'humour mais pas celui de Franck Dubosc

Les Marocains ont beaucoup d’humour mais pas celui de Franck Dubosc

Juste vexé Franck Dubosc ou très sérieux ? La question se pose depuis sa déclaration sur les dix siècles de retard culturellement au Maroc. Tout cela parce que son film « Camping 3 » a heurté la sensibilité des Marocains lors d’une avant-première et qu’il est interdit aux moins de 16 ans par les autorités marocaines.

« Camping 3 » c’est de la culture peut-être ? Non…

Au Maroc, l’accueil a été bien mitigé pour le troisième volet de « Camping ». Certains spectateurs ont tout simplement quitté la salle de projection devant des scènes qui les ont choqués. Des mamans ont caché les yeux de leurs enfants face à des images de nudistes. En effet, le film en question semble ne pas avoir été sponsorisé par quelconque marque de vêtements puisque les acteurs sont la plupart du temps nus ou en petites tenues. Chacun ses moeurs, chacun ses convictions ? Exactement ! Alors pourquoi s’offusquer de ne pas plaire ? Ne dit-on pas justement qu’on ne peut pas plaire à tout le monde ? « Il y a encore beaucoup de travail à faire » a dit Dubosc. Du travail dans quel but ? Pour effacer la pudeur et rendre les scènes de son film banales… Il est vrai qu’on pourrait aussi se demander pourquoi ce public familial s’est rendu à cette projection sachant le film osé ? Peut-être le besoin de découverte culturelle justement… avec dix siècles de retard comme dirait Dubosc !

Va-t-il s’excuser ? 

A-t-il parlé de cela avec son copain Jamel Debbouze qui chaque année choisit la ville ocre pour son festival « Marrakech du rire » ? En retour lui expliquera-t-il que le Maroc a dix siècles d’avance sur lui en terme de respect des valeurs d’autrui et de tolérance ? Venir sur la scène marocaine pour finalement tirer dans les pattes des Marocains est très aisé. Quelle hypocrisie… Se présenter comme le moralisateur, le donneur de leçons est pathétique et en même temps tellement français. La question est quand même de savoir si Franck Dubosc viendra s’excuser. Si Franck Dubosc est cohérent dans ses agissements, lui qui vient au « Marrakechh du rire » tous les ans, il reviendra sur ses propos. Sauf si s’excuser n’est un verbe connu que des arriérés…

Finalement, c’est très paradoxal de se faire traiter d’arriérés culturels par un homme qui pense que faire du cinéma c’est se balader nu ou en slip. D’ailleurs, ça vous dit de lui faire un cadeau ? Lui acheter un pantalon ou un saroual, c’est plus exotique et… arriéré !

10 plusieurs commentaires

  1. « 10 siècles de retard ». Ça voudrait dire 1000 ans de retard.

    Mmm… la nudité c’est pas un truc très culturel, c’est pas de l’art et ça ne fait pas rire tout le monde. C’est plutôt un truc naturel et ça ne fait pas rire.

    Bien que j’apprécie certains films humoristiques français pour enfants qui gardent une certaine pudeur comme le petit nicolas, boule et bill, l’élève Ducobu…

    Je trouve que la nudité dans les films français est très exagéré, mais bon après l’impudeur c’est ancré dans la culture française.
    Comme le minimum de pudeur est ancré dans la culture musulmane et orientale.

    S’il n’aime pas la mentalité des marocains, il peut aussi s’abstenir de venir jouer au Maroc, je ne pense pas que sa présence soit nécessaire dans le pays, son absence ne sera d’ailleurs pas remarquée.

    En tout cas toujours autant de condescendance chez ces personnes.

    Il s’est finalement excusé sur sa page facebook dit-il.

  2. Zakaria Zekhnini

    Sommes nous tous obligés d’avoir le même humour ?

  3. La culture supérieure que voulez-vous.
    D’ailleurs lorsque je vais lire le web français je me dis, tiens je vais lire ce que dit la culture supérieure.
    Et c’est souvent gratiné.
    Etre prude ou l’inverse, jouisseur, n’a pas de rapport avec le fait d’etre culturellement en avance ou l’inverse.
    Ni l’un ni l’autre n’ont de rapport avec la modernité.
    On peut vivre dans une case à moitié nu et etre très civilisé.
    On peut etre en costume dernier cri et avoir une mentalité très arriérée.
    On peut etre l’inverse aussi.
    Vivre nu et avoir une mentalité très arriérée. Avoir adopté des codes modernes et etre révolutionnaire.
    Etre jouisseur n’a pas de rapport avec une supposée supériorité. Et l’inverse pas davantage.

  4. Notre logo télévisuel, interdit au moins de seize ans serait-il une pudibonderie. Non. Puisque c’est nous et pas d’autres.
    Ca nous parait normal.

  5. Culturellement arriérée, nos médias oeuvrent à faire passer ce message.
    Un fait divers d’égorgement au Pakistan aujourd’hui par exemple sur MSN ou Paris Match.
    Allez y lire les commentaires. Ils y sont abjects.
    Des, ils sont arriérés. Ce sont des sauvages. Ce genre de cas c’est toujours les musulmans…….
    C’est immonde à lire. Choquant.
    Amusez vous à lire le site Fdebranche et l’on s’aperçoit que des crimes aussi atroces existent également dans nos pays.
    Le choix éditorial est majoritairement fait dans ce sens donc.
    Inculquer dans les esprits que la barbarie c’est chez les autres. Loin. Qu’elle émanerait d’une autre culture.
    Que l’on en arrive à entendre dire meme dans la bouche de personnes éduquées qu’il y aurait des cultures inférieures, arriérées est la preuve que les journalistes l’ont bien inculquer dans les esprits.
    Pour les évènements à Cologne par exemple qui était le fait de marocains, les journalistes et télévisions ont traité le sujet sous c’est angle. Ce serait un trait culturel.
    L’arabité et l’islam serait un facteur criminogène.
    Pour un musulman une femme ne portant pas de foulard serait un femme en danger car pour lui ce serait une permission de la violer. On a pu entendre ce type de connerie.
    L’agressivité, le délit, le viol, seraient inhérents à une culture, à une religion.
    Ce serait une culture et une religion bestiale, la sauvagerie en ferait partie intégrante.
    Leur éducation, leur mode de vie, leur religion serait dégénérée.
    Leur culture serait arriérée et inférieure.
    Les journalistes (ce qui comprend les politiques) propageant cette analyse.
    Pour ceux qui penseraient ou oseraient la contredire comme l’ont fait des universitaires à l’endroit de K.Daoud qui disaient que l’islam c’était violence et horreur en gros, notre premier ministre se charge d’écrire une tribune pour soutenir une liberté d’expression bafouée.
    La simple contradiction fait sortir de ses gongs au plus haut niveau de l’Etat. Contredire serait une atteinte à la liberté d’expression.
    On appelle ça une escroquerie.
    Il est intégré dans les esprits meme les plus éduqués que par opposition nous serions de culture supérieure.
    Allez lire l’article sur le fait divers criminel au Pakistan sur MSN d’aujourd’hui. Les internautes n’y disent pas autre chose.
    Ils seraient des barbares qui auraient une culture inférieure.
    Ils ont surement oublié d’y faire du tri (ou pas) C’est immonde à lire.

  6. Vincent égorge sa compagne Nathalie. Bizarrement ce n’est pas culturel.

  7. Les agressions de bandes de hooligans russes qui laissent sur des personnes ensanglantées à terre ce n’est pas culturel. Des agressions de bandes de marocains qui violent et volent des femmes c’est culturel.
    On se demande si ce sont les agresseurs qui sont bas de plafond ou ce sont les analystes.

  8. Qu’une société ou un peuple puisse dire des horreurs ce n’est pas grave, on s’en fiche meme à la limite.
    Je ne voudrais pas avoir l’impression de dire que la liberté d’expression aurait des limites à ne pas dépasser. Elle en a parfois quand on estime que c’est trop haineux ou dangereux envers les uns ou les autres (parfois pas toujours) Parfois on laisse couler. Bref on en fait ce que l’on veut bien en faire.
    Mais c’est un autre sujet.
    Quand une société ou un peuple dit des horreurs sur une communauté ce ne sont pas tant ces dernières qui sont gênantes ou choquantes. Mais c’est quand la dite société les pense vraiment.
    Lorsque l’on est convaincu que des traits dangereux seraient inhérents à une catégorie de population. Lorsque l’on en est si convaincu que l’on interdit de le contredire.
    Lorsque l’on prétend que le contredire ou ne pas le dire serait un refus d’admettre la vérité.
    Là ou c’est problématique c’est quand une société ou un peuple est convaincu que les horreurs qu’il dit ne sont qu’un juste constat.
    Que la religion ou les mœurs de cet autre sont une ignominie et qu’il faut le dire.
    Encore une fois je répète que ce n’est pas tant le dire qui est problématique. C’est d’en etre convaincu.
    En etre convaincu au point de dire de celui qui dit non, je ne suis pas d’accord, qu’il est dans le dénie.
    Quand pour un peuple ou une société un discours n’est plus pour lui qu’une évidence.
    Quand comme un seul homme, il ne sait et ne raisonne plus donc. Quand il pense l’avoir fait et en avoir tiré le meilleur. Quand il pense qu’il n’est que rationalité. Que les autres se trompent ou ne voient pas.
    Je le répète encore une fois.
    Ce n’est pas dire des horreurs sur d’autre cultures ou religions qui est genant. Mais c’est de croire que c’est effectivement vrai. De croire qu’elles sont effectivement une horreur et une abomination. D’en avoir validé la théorie.

  9. « Quand comme un seul homme il SAIT et ne raisonne plus ».

  10. Il me semble que le on s’en fiche que j’écrivais plus haut n’est valable que si l’on est sans opinion.
    Et on est rarement sans opinion.
    Dire des horreurs sur une culture ou une religion ne stigmatise pas ceux qui en sont victimes. Elles stigmatisent leurs auteurs.
    Selon son avis, l’analyse que l’on s’en fait on approuve ou pas. On contredit ou pas.
    Celui qui exècre l’identité française à meme tout intérêt à etre pour.
    Pour que l’autre en dise le plus possible (des horreurs) et davantage encore.
    Le contredire, ne pas l’accepter est un comportement plus sain que l’inverse.
    Incriminer des personnes est sain. Si c’est justifié.
    Incriminer toute une communauté, une religion ne l’est pas et ne la jamais été.
    C’est avoir un comportement anormal ou belliqueux que de le faire.
    Et c’est ce que l’on fait.
    On ne peut meme plus le condamner chez d’autres. Puisque c’est ce que l’on fait.
    Ou plus exactement, on le condamne chez d’autres sans meme percevoir que c’est devenu déplacé.
    Dire des horreurs sur une culture ou une religion ne stigmatise pas ceux qui en sont victimes. Elles stigmatisent leurs auteurs.
    Il faut se reprendre (ou pas) Tout dépend ce que l’on veut.
    Après tout. Qui le sait.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*