Accueil / Écrits libres / Maroc : le triste succès de Mawazine
Maroc : le triste succès de Mawazine

Maroc : le triste succès de Mawazine

Dans quelques jours débutera le mois de Ramadan inchaAllah, et dans ce mois de Chaabane qui le précède, notre prophète Mohamed (salla Allah alayhi wa salam) nous a fortement recommandé de nous préparer, spirituellement, à l’arrivée de ce mois béni. Malheureusement, dans de nombreux pays musulmans, les semaines qui précèdent le mois sacré, et même pendant celui-ci, des « festivités » totalement incompatibles avec l’islam sont mises en avant par les gouvernements et glorifiées par une partie de la population.

Musique et danseuses 

Un des exemples les plus « célèbres » de par son succès et la venue de personnalités internationales, est le festival Mawazine au Maroc. Organisé cette année moins d’un mois avant le mois de Ramadan, il réunit bon nombre de chanteurs et chanteuses et des milliers de « fans ». Il est important de rappeler, si nécessaire, que la musique est interdite en islam, de plus, de nombreuses femmes, chanteuses ou danseuses, se présentent sur scène dans des tenues prohibées par la religion, qui laissent voir une grande partie de leur corps. Pour autre exemple, en Tunisie, en plein mois de Ramadan, un festival et des concerts de musique seront organisés sous la promotion du gouvernement. Dans une période où nous sommes censés élever notre spiritualité dans le but de nous rapprocher au plus d’Allah, il est mal venu qu’un gouvernement déclaré comme musulman, valorise des choses interdites. Le Maroc et la Tunisie ne sont ici que des exemples, bien d’autres pays agissent de même.

Dans le monde musulman les réactions sont divisées et parmi les favorables à ce genre de manifestations l’argument principal proposé serait une « pseudo-liberté ». De plus, ceux qui s’opposent à la tenue de ces concerts et festivals sont perçus comme venant du « Moyen Âge » et allant contre l’avancée des pays.

Il est triste de voir une partie du monde musulman « s’occidentaliser » à vitesse grand V avec bon nombre de soutiens parmi la population. Le plus triste est que ces évènements soient valorisés par les gouvernements eux-même, dont le rôle, dans des pays musulmans, est de mener une politique conforme à l’éthique islamique. Malheureusement, ils en sont loin.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Le mois de ramadan vous est venu, c’est un mois béni qu’Allah vous a imposé de jeûner. Durant ce mois les portes des cieux sont ouvertes, les portes de la géhenne sont fermées et les diables sont enchainés. Allah a dans ce mois une nuit qui est meilleure que mille mois, celui qui est privé de son bien est vraiment privé de tout bien »

7 plusieurs commentaires

  1. Pourriez vous citer les versets interdisant la musique SVP?

    • D’après Abou Malik Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « Il y aura des gens dans ma communauté qui vont rendre licite l’adultère, la soie, le vin et les instruments de musique ».
      (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5590)

      • Ce n’est pas un verset du Coran.

        • C’est un hadith de notre prophète Mohamed (salla Allaho alayhi wa salam) et nous nous devons de suivre ses enseignements, inutile de polémiquer davantage.

          • Il existe 1ijtihad sur ce hadith selon lequel il est question ici de al-kibara. Les grands savants comme Abou Hamid Al-Ghazali, Ibn Hazem, Qortobi (et bien d’autres) qui expliquent qu’il n’existe aucun hadith authentique ni aya du Coran interdisant catégoriquement la musique.
            Tout dépend de la musique.

  2. La musique est interdite dans les mosquées.
    Elle est interdite dans les lieux destinés à communier. D’où les sortes de fredonnement à capella dans ces lieux.
    Après célébrer le ramadan avec de la musique qui peut dire que ça participe du spirituel ou pas. Mystère.

  3. Le grand savant Rachid Abou Houdeyfa n’a-t-il pas déclaré : « Les enfants qui écoutent de la musique seront transformés en porcs et en singes » ?

    Si ce n’est pas la preuve de ce que la musique est formellement interdite en Islam, je ne sais pas ce qu’il vous faut !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*