Accueil / Actualités / Islam :Jean-François Copé et Christian Estrosi remettent le sujet au coeur des débats
Islam :Jean-François Copé et Christian Estrosi remettent le sujet au coeur des débats

Islam :Jean-François Copé et Christian Estrosi remettent le sujet au coeur des débats

Lundi 25 Avril 2016, deux figures emblématiques de la droite et plus précisément du parti des Républicains se sont fait entendre concernant le thème qui est depuis quelques mois malheureusement « à la mode », à savoir l’Islam.

Une montée du communautarisme en France déplorée

En effet, Jean-François Copé a, dans une interview accordée à Bfmtv-Rmc, demandé plus de transparence « dans le financement des mosquées ». Celui qui se rêve et se voit déjà à la tête des Républicains lors de la future primaire utilise explicitement l’islam  et rappelle un « événement marquant » à savoir la polémique dite du « pain au chocolat » et rappelle son opposition farouche à la burqa. Tous ces éléments ont pour but d’illustrer ce qu’il considère comme étant « la montée  terrible du communautarisme » dont le voile est « l’un des éléments constitutifs ».

Plus globalement, ce candidat à la primaire des Républicains défend l’idée qu’une « charte civile » soit mise en place en vue que chaque institution religieuse rende des comptes. Toujours dans la même lignée, Jean-François Copé, qui est également député-maire de la ville de Meaux, exige une « transparence dans le financement des mosquées » ainsi qu’un « contrôle extrêmement précis (des imams) ».

 Refus catégorique  d’ouvrir une mosquée à Nice

Le Maire de Nice Christian Estosi a, quant à lui, convoqué le conseil municipal en vue d’attaquer en justice le préfet validant l’ouverture d’une mosquée à Nice.

L’histoire remonte à l’année 2012. En effet, à cette date, le projet de construction d’un centre culturel et cultuel nommée En Nour ( la lumière en arabe) a vu le jour. Le maire de l’époque s’était farouchement opposé à l’ouverture de ce centre en déclarant : « tant que je serais maire de Nice, le centre cultuel et culturel musulman En-Nour n’ouvrira pas ! ».Malgré son explicite opposition, ce centre comprenant un espace de prière, des salles de soutien scolaire et d’enseignement, une bibliothèque… , a vu le jour et a reçu très récemment l’autorisation préfectorale d’ouverture, autorisation octroyée par le préfet des Alpes Maritimes dénommé Adolphe Colrat.

Prétextant que ce centre pourrait représenter un réel danger, Christian Estrosi a convoqué un conseil municipal extraordinaire en vue d’attaquer en justice la décision préfectorale et de faire ainsi fermer le centre En Nour.

L’islam semble être devenu le « sujet à la mode » pour les politiques.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*