Accueil / Actualités / Une femme musulmane exclue d’un avion commercial américain « à cause de sa religion et de la manière dont elle était habillée »
Une femme musulmane exclue d'un avion commercial américain "à cause de sa religion et de la manière dont elle était habillée"

Une femme musulmane exclue d’un avion commercial américain « à cause de sa religion et de la manière dont elle était habillée »

Mercredi 13 Avril, lors d’un vol assuré par la compagnie aérienne Southwest Airlines, une femme musulmane d’origine somalienne, prénommée Hakima Abdulle, s’est vue être littéralement exclue de l’avion par une hôtesse de l’air.

 

Une expulsion sommaire et sans réelle justification

En effet, cela devait être un voyage de Chicago à Seattle qui devait se dérouler sans encombre pour cette dernière qui devait d’ailleurs rejoindre sa nièce qui était sur le point d’accoucher.

Après avoir échangé de siège avec un autre passager préférant une place « côté couloir », madame Abdulle s’est vue prier de quitter l’avion avant le décollage. En vue de justifier cette sommation, le personnel de bord a prétexté que la passagère « ne se sentait pas à l’aise ». Cette dernière a, donc, été escortée et a dû attendre plusieurs heures avant de prendre un vol postérieur.

 

Un incident faisant grand bruit

Cette histoire aurait pu tout bonnement restée sous silence mais c’est sans compter sur le mari de Hakima qui exige que la lumière soit faite sur cette affaire. En effet, depuis cet incident, M. Abukar Fadaw réclame fermement une enquête d’autant plus qu’il est persuadé que cette péripétie a un lien inéluctable avec la religion du fait que sa femme portait un hijab (foulard islamique).

Le Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR) s’est saisi de ces faits et a organisé une conférence de presse dans laquelle il a mis en avant le fait qu’  « elle a été humilié à cause de sa religion et de la façon dont elle était habillée ».  La compagnie aérienne, Southwest Airlines nie tout motif religieux. Elle ajoute, également, que « les informations disponibles, recueillies au moment de l’événement, indique que nos employés ont suivi les procédures appropriées en réponse aux actions de ce client ».

 

Depuis le 11 Septembre ainsi que les attentats de Bruxelles, produits au sein de l’aéroport, le domaine aérien est touché par un certain nombre de psychoses et chaque comportement s’éloignant de la norme est tout de suite perçu comme une menace. Reste à savoir les réelles motivations du personnel de bord dans cette affaire…

Un commentaire

  1. Dans le meme genre. Un étudiant expulsé d’un avion pour avoir parlé l’arabe. En Californie je crois. Pas mal aussi non?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*