Accueil / Actualités / Inquiétude grandissante sur la pauvreté en Ile-de-France !
Inquiétude grandissante sur la pauvreté en Ile-de-France !

Inquiétude grandissante sur la pauvreté en Ile-de-France !

Ce lundi, le secours catholique a publié un rapport alarmant sur l’augmentation constante de la pauvreté en Ile-de-France et le manque de moyens mis en oeuvre pour y faire face. Parmi les principaux points, la situation préoccupante du logement et l’absence de solutions pour les plus pauvres.

Deux fois plus vite qu’ailleurs en France

Certains chiffres font froid dans le dos et demandent réflexion, selon le rapport du secours catholique, près d’un million de personnes vivent avec moins de 750€ par mois en région parisienne et un autre million avec moins de 1000€. Lorsqu’on connaît le coût de la vie dans cette partie de la France et notamment le coût des loyers, il y a de quoi s’inquiéter pour ces deux millions de personnes qui représentent près de 20% de la population globale de l’Ile-de-France. Autre élément inquiétant, la vitesse à laquelle la pauvreté augmente. En 8 ans, de 2004 à 2012, la proportion des ménages pauvres a augmenté deux fois plus vite que dans le reste de la France. Le président du secours catholique en Ile-de-France, Hervé Du Souich, s’inquiète :

Il y a plus de personnes pauvres et leur niveau de pauvreté s’aggrave. On veut lancer un cri d’alarme : jusqu’où on va continuer dans ce sens-là?

Pointé du doigt par le rapport, le manque de logements sociaux pour les plus pauvres et le refus de solidarité de certains quartiers plus aisés. En effet, il n’y a pas assez de constructions de logements « très sociaux » et le secours catholique a déjà demandé une rencontre avec Valérie Pecresse, la présidente de région, pour évoquer le sujet. Enfin, les zones les plus pauvres sont celles qui abritent également le plus de foyers d’hébergement d’urgence, additionnant ainsi la pauvreté, là où certains quartiers du 16ème par exemple ont eux refusé d’accueillir un centre pour les plus démunis.

L’heure n’est pas à la solidarité en France, et nombreux sont ceux qui sont d’accords pour qu’on aide les plus pauvres mais pas avec leur argent et qu’on les laisse loin de chez eux. Ce mode de pensée est très loin de la fraternité prônée par la France et ne semble pas près d’évoluer, au contraire…

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*