Accueil / Actualités / Israël: les femmes arabes séparées des femmes juives dans les hôpitaux
Israël: les femmes arabes séparées des femmes juives dans les hôpitaux
Crédits: identitejuive.com

Israël: les femmes arabes séparées des femmes juives dans les hôpitaux

L’information a été dévoilé par Radio Israël, il y aurait de la ségrégation dans plusieurs hôpitaux de l’état hébreux. Les patientes arabes et juives ne partageraient pas les mêmes chambres, même si les faits sont niés par les responsables des établissements de santé, la rumeur a laissé place à des déclarations polémiques.

Information pas totalement démentie

Après plusieurs affaires de racisme liées aux populations juives d’Ethiopie, c’est au tour des femmes arabes d’être séparées des femmes juives. Malgré les différents démentis des chefs d’établissements, certains ont tout de même avoué qu’ils se pliaient parfois aux demandes de quelques patientes souhaitant vivre dans des chambres distinctes. Alors qu’Israël s’efforce d’affirmer que ses différentes communautés vivent paisiblement sur son territoire, de nombreux cas de racisme viennent pourtant prouver le contraire. Suite à cette polémique, les réactions ne se sont pas faites attendre.

L’élu extrémiste Betzalel Smotrich allume la mèche

Un député radical en a profité pour se lâcher franchement sur le sujet via son compte Twitter, il a publié:

« Ma femme n’est vraiment pas raciste, mais après avoir accouché, elle veut se reposer et ne veut pas de fêtes de masse qui sont la norme dans les familles de femmes arabes après la naissance. »

Avant d’ajouter, dans un autre message :

« Il est naturel que ma femme ne souhaite pas être couchée à côté de quelqu’un dont le bébé pourrait vouloir tuer notre fils dans vingt ans. »

Selon le quotidien Le Monde, l’épouse du député aurait soutenu son mari en arguant que la « pureté » de la naissance était si sacrée à ses yeux qu’elle réclame les mains d’un médecin juif. Betzalel Smotrich n’est pas à sa première polémique, au contraire le député du Foyer Juif à la Knesset aime plutôt les cumuler. Il y a plusieurs mois, il avait refusé de qualifier de « terroriste » l’auteur de l’incendie criminel d’une maison palestinienne, l’acte avait entraîné la mort d’un bébé de 18 mois puis de ses parents. Ce député extrémiste jouirait même d’une bonne côte de popularité auprès des israéliens les plus radicaux, il s’était même proposé bourreau au cas où le Parlement rétablirait la peine de mort pour les terroristes.

Preuve que la polémique ne pose aucun problème au gouvernement israélien, le Ministre de l’éducation n’a pas souhaité sanctionné le député pour ses déclarations, alors qu’ils adhèrent à la même famille politique. Mais ne vous inquiétez pas, Israël n’est pas raciste et il dispose même de « l’armée la plus morale du monde » selon un philosophe français.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*