Accueil / Islam / L’histoire émouvante d’Omar ibn al-Khattab et d’une pauvre femme
L'histoire émouvante d'Omar ibn al-Khattab et d'une pauvre femme

L’histoire émouvante d’Omar ibn al-Khattab et d’une pauvre femme

Omar ibn al-Khattab (qu’Allah l’agrée) fut un proche compagnon du prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) et le second calife de l’islam à la mort d’Abu Bakr (qu’Allah l’agrée). Appelé « commandeur des croyants », ses mérites sont multiples : il était doté d’une humilité et d’un comportement hors-norme.

Bouleversante histoire

Parmi ses nombreux bienfaits en tant que Calife, figure cette merveilleuse histoire narrée par Aslam, l’esclave affranchi de ‘Omar :

« Une nuit je me rendis avec ‘Umar à Harat Wâqim. Lorsque nous arrivâmes à Sirâr (un puits se situant à trois lieues de la ville de Médine), nous aperçûmes un feu au loin. ‘Umar dit : »Aslam! Il s’agit sûrement de voyageurs qui ont été surpris par la nuit. Allons voir ce qu’il en est. » Nous nous dirigeâmes vers eux, et arrivés à leur hauteur, nous vîmes qu’il s’agissait d’une femme et de ses enfants. Elle faisait bouillir de l’eau dans une marmite posée sur le feu, tandis que ses enfants ne cessaient de pleurer. ‘Umar dit :

– Que la paix soit sur vous, vous qui avez allumé la nuit par le feu.
-Et sur toi la paix.
-Puis-je m’approcher ?
-C’est comme bon te semble
Il s’approcha et demanda : -Que vous arrive-t-il ?
-Nous avons été surpris par la nuit et le froid.
-Qu’ont tes enfants à pleurer ainsi ?
-Ils sont tiraillés par la faim.
-Qu’es-tu en train de cuire ?
-Ce n’est que de l’eau qui bout. Je leur fais croire que je prépare le souper en espérant qu’ils s’endorment. Je me plains à Allah de l’état dans lequel ‘Umar nous laisse.
‘Umar se mit alors à pleurer. Au pas de course, il se rendit dans les réserves où le blé était stocké, en retira un sac, et prépara une outre pleine de gras. Il dit ensuite: « Aslam! Aide-moi à porter ces deux sacs sur mon dos. » Je lui répondis: « Laisse-moi les porter à ta place. » Il me dit alors: « Est-ce toi qui portera mes péchés le jour de la résurrection? » Il charge les deux sacs sur son dos et nous nous rendîmes de nouveau auprès de la femme. Arrivé devant elle, ‘Umar posa les sacs au sol. Il prit une certaine quantité de blé qu’il versa dans la marmite, puis ajouta des morceaux de gras. Il se mit ensuite à souffler sur les braises de la marmite, et l’on pouvait voir la fumée émaner de sa barbe un long moment. Par la suite, il retira la marmite du feu et demanda à la femme: « Donne-moi un bol. » Elle lui en remit un, qu’il remplit de la soupe de blé qu’il venait de préparer et le posa devant les enfants à qui il intima l’ordre de manger. Ils mangèrent donc jusqu’à satiété, et -dans le même temps – la femme ne cessa de formuler des invocations en faveur de ‘Umar sans savoir qui il était. ‘Umar resta à leurs côtés jusqu’à ce que les enfants s’endorment. Il leur laissa une certaine somme d’argent et quitta les lieux. Il se retourna ensuite vers moi et me dit : « Aslam! C’est la faim qui les empêchait de dormir et les faisait pleurer. »

Rapporté par Ahmad

 Selon Abou Houreira qu’Allah l’agrée, le Messager d’Allah (Que la Paix et la Bénédiction soient sur lui) a dit :

« Parmi ceux qui vous ont précédés des fils d’Israël, il y eut des hommes qui n’étaient pas des prophètes, mais auxquels Allah a adressé la parole. S’il devait y en avoir dans ma communauté, ce serait Omar ! »

[ Rapporté par Al-Boukhari ]

6 plusieurs commentaires

  1. Ne manque t’il pas la suite de l’histoire?
    Il me semble qu’elle l’à ensuite revu en sachant qui il était…

    • Salam alaykoum, nous avons relayé le hadith authentique rapporté par Ahmad (qu’Allah lui fasse miséricorde). Il est vrai que dans une autre version, Omar ibn al-Khattab (qu’Allah l’agrée) demande à la sœur d’aller le rencontrer le lendemain dans la cour d’Omar.

      Et Allah est plus Savant.

  2. Cette histoire émouvante de Omar ibn al-Khattab (qu’Allah l’agrée) devrait être racontée de nos jours à pleins d’hommes en Syrie et Iraq qui se disent djihadistes mais qui affament des familles entières a cause de leur soi disant guerre au nom de l’Islam. Ces enfants, femmes et pères de familles qui vivent dans une prison à ciel ouvert a Raqqa et à Mossoul vivent dans la misère, la pauvreté et la famine. Daesh n’a plus les moyens de les nourrire et pire encore il se sert de ces gens comme boucliers pour parer les attaques des forces ennemies.

    • Vraiiiiment !! Mais dans le monde d’aujourd’hui rare de trouver ces genres des hommes aux Grands Coeurs. Qu’Allah nous aide en nous donnant cette chance d’aider les pauvres de jour en jour dans ce monde méchant. Amiiiine INCHA’ALLAH YA RAB???

  3. Meriem bent yahya

    Salam aleikom ça rechauffe le cœur de se replonger dans les temps d’avant ou la fraternité et l’honnêteté étaient courant

Répondre à Panouf Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*