Accueil / Actualités / Un suspect lié aux attentats de Paris interpellé en Algérie
Crédit: Europe1.fr

Un suspect lié aux attentats de Paris interpellé en Algérie

Il s’appellerait Zouhir Mehdaoui, serait âgé de 29 ans et serait un proche du tristement célèbre Abdelhamid Abaaoud, cerveau principal des attentats du 11 novembre. Le parquet de Béjaia (Algérie) a annoncé samedi sa détention préventive dans la ville d’Akbou. L’homme aurait quitté l’Algérie pour séjourner en Turquie, puis aurait rejoint la Belgique où il se serait marié en 2014 et aurait côtoyé Abaaoud  et serait très récemment revenu en Algérie. Selon une source proche de l’enquête, Zouhir Mehdaoui aurait des liens directs avec la tuerie parisienne (130 morts et plus de 350 blessés), c’est d’ailleurs la principale cause de son incarcération en plus d’être soupçonné d’appartenir à un groupe terroriste actif à l’étranger. Jusqu’à maintenant, son rôle durant les attentats n’a pas été précisé, l’individu se serait rendu de lui-même en répondant à la convocation émise par le tribunal algérien.

Le Maghreb et la France en étroite collaboration

Ces révélations sont surprenantes. L’Algérie est en effet moins concernée par les départs en Syrie que ses voisins libyens, marocains ou tunisiens. Néanmoins, le gouvernement algérien reste vigilant à ce qu’une branche de l’Etat Islamique ne puisse se renforcer sur ses terres; depuis les années 2000 Abdelaziz Bouteflika multiplie les efforts dans le combat contre le terrorisme. A l’échelle internationale, Les renseignements maghrébins sont particulièrement actifs dans cette lutte pour la sécurité. Il y a quelques jours, nous avons d’ailleurs appris la participation des services secrets marocains quant à la localisation d’Abdelhamid Abaaoud peu de temps après la fusillade. Parallèlement, l’armée algérienne reste elle aussi très attentive à la situation du nord-Mali où la France est encore engagée, et où les intérêts économiques algériens sont à protéger face à AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique). Avec ces flux de migrants toujours aussi croissants depuis quelques mois, les pays méditerranéens veulent rigoureusement contrôler les entrées et sorties du territoire, ils se doivent donc d’être méticuleux dans leur collaboration.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*