Accueil / Actualités / Marion Maréchal-Le Pen veut se rendre en Syrie avec les parlementaires FN
Marion Maréchal-Le Pen veut se rendre en Syrie avec les parlementaires FN
Marion Maréchal-Le Pen

Marion Maréchal-Le Pen veut se rendre en Syrie avec les parlementaires FN

Ce matin, le journal Le Monde a révélé une information pour le moins inattendue. La petite fille de Jean-Marie Le Pen a décidé que le Front national se devait aussi de se rendre en terre minée comme l’ont déjà fait précédemment d’autres parlementaires français créant polémiques et tensions au sein du Quai d’Orsay. Un élément de taille qui ne semble pas effrayer la députée du Vaucluse.

Un voyage non certain au motif « non sérieux »

A l’initiative de Marion Maréchal-Le Pen, 3 parlementaires frontistes (Gilbert Collard, David Rachline et Stéphane Ravier) pourront eux aussi apposer une date non certaine sur leur calendrier 2016 afin de se rendre en Syrie. Pour justifier ce voyage en préparation, les frontistes expliquent vouloir se rendre dans un lycée français de Damas qui aurait bénéficié d’une partie de la réserve parlementaire du FN. En plus de cette visite, la députée du Vaucluse ne cache pas son envie de s’affirmer sur la scène des affaires diplomatiques.

Ce sera un état des lieux politiques, les choses sont très mouvantes là-bas, l’Etat islamique recule.

L’équipe frontiste se dit prête à rencontrer l’actuel Président syrien, Bachar Al-Assad, en personne. David Rachlin va jusqu’à exprimer qu’à titre personnel, il ne voit aucun inconvénient dans cette rencontre soutenant que le Président syrien est « le seul à pouvoir lutter sur place contre le terrorisme ». Quant à Marion Maréchal-Le Pen, la jeune femme affirmait en 2013 que Bachar avait le mérite « de préserver relativement le droit des femmes en Syrie ».

Bien que les parlementaires s’organisent pour préparer un tel voyage David Rachline rappelle que « c’est un voyage à l’étude, et que rien n’est confirmé ».

Évoquer la visite d’un lycée français pour ensuite ambitionner des affaires d’Etats est un non-sens absolu qui, là encore, souligne les incohérences d’un parti à tendance zélitiste et aux aspirations creuses. Quant à la préservation des droits de la femme en Syrie, peut-être auront-ils l’occasion de constater que dans un pays ravagé par la guerre le seul droit des femmes est celui de voir leurs proches se faire décimer…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*