Accueil / Actualités / Rebondissement : Moussa ne sera finalement pas libéré !
Rebondissement : Moussa ne sera finalement pas libéré !

Rebondissement : Moussa ne sera finalement pas libéré !

Il y a quelques heures, BarakaCity a annoncé un rebondissement dans l’affaire de Moussa : sa libération a été annulée. L’ONG informe sur sa page Facebook :

Retournement de situation 

« Nous venons d’apprendre il y a quelques minutes de notre avocat, que ce matin, lors de la venue de notre équipe à la cour pour récupérer les documents et appliquer la décision de liberté de Moussa (une décision de liberté confirmée par l’ambassade, et par le Porte-Parole du Ministère des Affaires étrangères) a été annulée par les hautes instances. Nous apprenons que le juge qui a permis sa libération a été remplacé, et que le récépissé a été raturé à la main. Notre avocat nous affirme que seul le ministère de la justice bangladais aurait pu avoir le pouvoir de contrer cette décision validée par le juge et révoquée par le président de la cour. Nous sommes complètement déconcertés par ce nouveau rebondissement, qui nous laisse sans voix. Les avocats sont actuellement en entretien avec le juge, nous vous tenons au courant dès que nous avons du nouveau… Une chose est sûre, c’est une affaire d’état, une injustice confirmé par le ministère de la justice du Bangladesh. »

Quelques heures plus tard, l’ONG confirme : « Ce matin  Moussa devait plier bagage pour retrouver la liberté. La décision du président de la cour a été raturée, laissant Moussa encore incarcéré dans des conditions scandaleuses ! Nous appelons Laurent Fabius à prendre une position ferme en rappelant l’ambassadeur du Bangladesh en France, et de lui demander des explications sur l’incarcération non justifiée d’un humanitaire français, et sur sa mise en liberté révoquée par le ministère de la justice Bangladaise. Le Ministère des Affaires Etrangères avait salué la décision de la mise en liberté de Moussa, aujourd’hui Moussa reste incarcéré. Il est maintenant un prisonnier politique, qui est emprisonné avec des Rohingyas. Nous appelons à l’indignation de masse. Des moyens d’actions seront rapidement disponibles. »

« Une affaire d’Etat »

Samim Bolaky, l’un des avocats de Moussa, a également confirmé l’information sur les réseaux sociaux :

« A la demande du Ministère de la Justice, Moussa est réincarcéré… Nous nous sommes rendus ce matin à la Cour de Cox’ Bazar afin de récupérer la copie exécutoire de l’ordonnance de mise en liberté rendue le lundi 11 janvier 2016 afin de lever l’écrou de Moussa. Nous constatons que l’ordonnance de mise en liberté a été vulgairement raturée à la main, emportant son annulation. Le Président de la Cour, qui a finalement accepté de nous rencontrer, nous indique que le Ministère de la Justice aurait donné des instructions sur ce dossier. Nous sommes choqués, estomaqués, stupéfaits par cette mascarade judiciaire ! La détention de Moussa est – aujourd’hui – devenue une affaire d’Etat… »

Cette affaire est un exemple parmi tant d’autres milliers d’affaires similaires. Des innocents sont chaque jour emprisonnés, torturés et opprimés -parfois même jusqu’à la mort- à travers le monde. Continuons donc notre mobilisation et multiplions nos invocations pour Moussa ainsi que pour tous nos frères opprimés, où qu’ils soient.

Pour soutenir Moussa, signez la pétition → ici 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*