Accueil / Actualités / Lydia Guirous, une supercherie à bout de souffle
Lydia Guirous, une supercherie à bout de souffle

Lydia Guirous, une supercherie à bout de souffle

Au lendemain des attentats de janvier 2015, le visage de Lydia Guirous envahissait les plateaux de télévision. Son ouvrage « Allah est grand la République aussi » la propulsait comme une invitée incontournable. Les portes de l’ex-UMP, les Républicains, s’ouvrant même devant elle. Aujourd’hui, les choses ont changé. « L’étoile » Guirous n’était que filante et a terminé sa course.

Une autre Fadela Amara, Rama Yade…

Son nom, son prénom, son lieu de naissance faisant foi, Lydia Guirous est considérée comme une figure de la diversité dans le panorama politique français. Tout comme certaines avant elles l’ont été. Ces mêmes personnes bien vite remerciées et quasiment oubliées. Avant de se retrouver porte-parole, Lydia Guirous a présidé l’association « Jeunes sarkozystes du 92 » puis a fondé « Future au féminin ». Son cheval de bataille est la lutte contre le communautarisme. De Roubaix ville où elle grandit, elle va critiquer les hijabs, la langue arabe omniprésente, le Halal Market du coin, les burqas… Elle va aussi s’en prendre à des associations féministes connues, leur reprochant de ne pas en faire assez. D’ailleurs au sein même de « Future au féminin », ses prises de position ne font pas l’unanimité. Cela incitera des personnes comme notamment Elisabeth Guigou à quitter le club. C’est peut-être cette façon de tout dire à qui veut bien l’entendre qui va plaire à Nicolas Sarkozy. « Allah est grand la République aussi » dans les librairies, l’ancien président de la République nomme Lydia Guirous « secrétaire nationale en charge des valeurs de la République et de la laïcité » à l’UMP. Elle se détache alors de l’UDI. Le début de la gloire pour elle ? Comme des Fadela Amara, Rama Yade… il y a des années déjà. Puis s’offre à elle le poste de porte-parole des Républicains.

Puis Lydia Guirous fait la girouette

Les Républicains ont une ligne directrice que le porte-parolat doit normalement défendre. Cependant à plusieurs reprises, Lydia Guirous va aller à contre-sens des positions du parti. Son collègue Sébastien Huyghe la reprenant notamment sur des sujets comme la fermeture des frontières, la suspension des accords de Schengen… A présent, elle est remerciée et ne veut pas du nouveau poste qu’on lui propose. Mais, la personne de Lydia Guirous est assez paradoxale. Après avoir quasiment idolâtré Nicolas Sarkozy, elle pourrait se rapprocher d’Alain Juppé. Le même Alain Juppé potentiel candidat au poste de président de la République en 2017 ! Arriviste Madame Guirous ? Selon elle, ils auraient la même vision de la laïcité. Alain Juppé est-il d’accord ? Précisons qu’elle est contre les mères voilées accompagnant les sorties scolaires et des étudiantes voilées à l’université. Nourrie par son combat pour la laïcité, Lydia Guirous préfère voir si l’herbe est plus verte ailleurs, retrouvant « sa liberté de ton », comme elle le dit. Et lors de son passage chez Laurent Ruquier samedi 9 janvier, pour son nouveau livre « #JesuisMarianne » ses déclarations ont été mal reçues par l’entourage de Nicolas Sarkozy. Celui qui la protégeait s’est transformé en un être qui lui avait enlevé sa liberté de parole. « Si elle n’a pas été maintenue, c’est tout simplement parce qu’elle était mauvaise et qu’elle ne bossait pas ! », ont dit certains sarkozystes.

Il ne serait pas étonnant de ne plus entendre parler de Lydia Guirous. Mais une autre figure de la diversité pourrait prendre sa place chez les Républicains : Nadia Hammour. La secrétaire nationale chargée de l’intégration a récemment proposé aux femmes voilées de porter le bonnet phrygien. Quelle longévité, cette graine de championne, aura-t-elle donc sur le devant de la scène ? On en reparlera.

Vous pouvez visionner le passage de Lydia Guirous sur le plateau de Laurent Ruquier :

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*