Accueil / Actualités / Yémen : Le roi Mohammed VI sur banderoles géantes en guise de remerciements

Yémen : Le roi Mohammed VI sur banderoles géantes en guise de remerciements

Fin Mars, le Maroc confirmait son intégration militaire à la coalisation emmenée par l’Arabie Saoudite pour soutenir l’actuel Président du Yémen, Abd Rabbo Mansour Hadi, dans sa lutte contre les rebelles chiites Houthis fortement soutenus par l’Iran.

L’implication du Maroc

Lors de son affiliation, Rabat avait annoncé dans un communiqué fourni par le ministère des Affaires étrangères que le Maroc exprimait « sa totale solidarité avec l’Arabie Saoudite« . Pour ce faire, le Royaume s’est engagé à déployer « toutes formes d’appui à la coalition pour le soutien de la légitimité au Yémen dans ses dimensions politique, de renseignement, logistique et militaire ». Le soutien et l’implication du Maroc s’expliquent à plus forte raison par un enjeu géopolitique :

Faire face à toute conspiration étrangère ourdie contre ce pays et contre la sécurité du Golfe et (la sécurité) arabe.

Remerciement solennel

Dans les rues d’Aden au Yémen et principalement dans les grandes artères de la ville, des banderoles portant le message « Merci au Maroc » ont été étendues sur format géant. D’après un site d’information local, l’initiative de cette opération de campagne provient d’une ONG proche du Président Abd Rabbo Mansour Hadi. Le directeur de cette ONG, Feras Al-Yafai s’est d’ailleurs exprimé en ces termes :

Nous voulons remercier le Maroc pour sa participation à l’opération Tempête décisive de la coalition arabe contre la rébellion chiite houthiste, et pour avoir rendu espoir à notre pays et affirmé sa légitimité.

Malgré un remerciement et l’espoir redonné au peuple, Ryad vient d’annoncer, aujourd’hui-même, la fin du cessez-le-feu. D’après les dernières informations données par l’Arabie Saoudite, la coalition a fait état de tirs provenant des rebelles chiites sur des postes frontaliers saoudiens et d’autres opérations qui, selon elle, entraveraient l’aide humanitaire. Au vu de ces dernières informations, le répit ne fut que de courte durée et l’avenir qui se voulait plein d’espoir s’assombrit.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*