Accueil / Actualités / Assia, menacée de mort par un automobiliste à cause de son voile
Photo d'illustration du CCIF (Collectif Contre l'Islamophobie en France).
Photo d'illustration du CCIF (Collectif Contre l'Islamophobie en France).

Assia, menacée de mort par un automobiliste à cause de son voile

Le voile est le signe de reconnaissance par excellence des femmes musulmanes. Un signe qui  semble les exposer malgré elles à un véritable danger, si bien qu’aujourd’hui certaines deviennent les proies des islamophobes comme Assia, une jeune femme menacée de mort.

Psychose chez les voisins

Lorsque Assia livre son témoignage au Collectif Contre l’Islamophobie en France, elle raconte des faits d’un nouveau genre. Son agresseur, Assia le côtoie quotidiennement, et pour cause, il s’agit de son voisin, âgé d’une soixantaine d’années. Alors qu’elle est au volant de son véhicule, celui-ci lui fait de grands signes, lui-même à bord de sa voiture. Elle décide donc de s’arrêter à sa hauteur, pensant lui apporter son aide mais les mots fusent :

Écoutez j’ai pas besoin de votre aide, espèce de sale bougnoule, rentre chez toi ! C’est à cause de toi qu’il y a eu ces attentats, et autant de morts ! Je vais te tuer ! On va tous vous tuer bande de sales bougnoules, rentrez chez vous !

Prise au dépourvu, la jeune femme a le reflexe de prévenir une amie, non loin de son domicile, chez qui elle devait se rendre, tout en essayant de raisonner le sexagénaire. Mais c’est bien l’hystérie qui semble gagner l’homme qui commence d’abord par lui hurler dessus : « Non, non c’est à cause de vous, on va vous tuer ! » avant de faire mine de la frapper avec une voiture téléguidée.

Apercevant une patrouille de la police municipale, la jeune femme s’empresse de leur demander secours. Arrivés sur les lieux de l’altercation, les policiers constatent que le débit de parole de l’homme est toujours aussi présent :

Espèce de sale bougnoule, rentre chez toi !

Sans détours, ces policiers invitent la jeune femme à déposer plainte et apporteront également leurs témoignages. Toutefois, même si la jeune femme peut se défendre juridiquement, elle vit désormais avec la peur  de croiser à nouveau cet homme qui l’a menacé de mort et qui n’est autre que son voisin.

Les évènements du 13 novembre derniers et la traite des informations qu’en ont fait les grands médias ont eu pour conséquence de rendre vulnérables les femmes voilés et de réveiller les islamophobes qui se cachent parmi nos voisins.

Un commentaire

  1. lettre à Assia en 1969 nous sommes 5 enfants 13 12 8 4 ans et 2 mois, notre mère, sans emploi, tout juste veuve de fonctionnaire, nous habitons un appartement « réservé » aux fonctionnaires. Quelques jours après le décès de notre père, une voisine(qu’on pensait méchante n’aimant pas les enfants) nous prévient qu’une pétition circule contre notre mère, réclamant à l’OPHLM de nous déloger, car n’ayant plus de fonctionnaire au foyer « nous n’avions plus rien à faire dans cet appartement ». La ville Bourges, nous blancs aux yeux bleus et verts, les voisins tous des pieds noirs fonctionnaires de police et préfecture, cette histoire vraie est pour vous écrire que tout cela existe depuis longtemps et les salauds sont forts avec les plus faibles. Nous avons résisté 21 ans , notre mère a passé un concours a été reçue et est devenue fonctionnaire, et les enfants n’ont pas ménagé les lâches voisins. Bon courage il y a beaucoup d’autres français qui condamne ces gens-là.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*