Accueil / Actualités / Israël : couvre-feu imposé dans les quartiers palestiniens de Jérusalem
Des policiers israéliens contrôlent un homme dans Jérusalem-Est, mardi 13 octobre 2015. (AHMAD GHARABLI / AFP)

Israël : couvre-feu imposé dans les quartiers palestiniens de Jérusalem

Pour mater la révolte palestinienne, Israël s’essaye de nouveau à employer des mesures radicales. Mercredi matin, nous apprenons que la police israélienne est autorisée à boucler les quartiers palestiniens de Jérusalem-Est.

« Tous les moyens »

Le premier ministre israélien Benjamin Nétanyahu, dans la journée du mercredi, avait déclaré devant le Parlement vouloir user de « tous les moyens en leur possession pour ramener le calme » avant d’ajouter qu’ils « prendront effet sur le terrain le plus rapidement possible ». En d’autres termes, de nouveaux barrages voient le jour dans les quartiers de Jérusalem-Est avec un couvre-feu obligeant la population palestinienne à se cloîtrer. Une mesure impliquant le contrôle de 300 000 habitants, soit 37% de la population de la ville. Pour ce faire, la police israélienne soumet chaque passant et voiture à des contrôles abusifs.

Provoquer pour mieux coloniser

Au delà du matraquage physique et psychologique imposé par Israël sur le peuple palestinien, nous découvrons que « tous les moyens » ne servent pas qu’à contenir une révolte mais bien de poursuivre une stratégie d’expulsion. Selon un communiqué du bureau du premier ministre israélien « le cabinet a notamment autorisé qu’en plus de la démolition des maisons des terroristes, aucune construction nouvelle ne sera autorisée sur le site en question, que les propriétés des terroristes seront confisquées et que le permis de résident en Israël sera révoqué ».

L’intifada, réponse aux agressions perpétuelles que subissent les Palestiniens,  entraîne, malgré elle, une logique fétide dans les hautes sphères politiques servant leurs intérêts. Elle sert sur la scène internationale à légitimer des massacres « en bandes organisées ».

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*