Accueil / Actualités / Naguib Sawaris, un milliardaire égyptien négocie l’achat de deux îles pour l’accueil des réfugiés

Naguib Sawaris, un milliardaire égyptien négocie l’achat de deux îles pour l’accueil des réfugiés

Joindre le geste à la parole, c’est ce que le patron d’Orascon Telecom est décidé à faire en réitérant une annonce lundi via Twitter dans laquelle il a indiqué avoir lancé des négociations pour l’achat de deux îles ! Son idée initiale de racheter une île à l’Italie ou à la Grèce avait semé le trouble voire suscité des déclarations intempestives quand ce n’était pas des moqueries. La solution proposée à la « crise » des migrants a certes pu apparaître farfelue. Cela n’a pas entaché la détermination du richissime et influent patron égyptien à lancer les procédures adéquates pour l’acquisition de deux îles.

Un hommage au petit Aylan

Début septembre, il affirmait « bien sûr que c’est faisable » et de poursuivre « vous avez des dizaines d’îles qui sont désertes et qui pourraient accueillir des centaines de milliers de réfugiés ».
Certes le défi est de taille, d’une part convaincre les Etats concernés de bien vouloir vendre, d’autres part de déterminer les modalités de ce nouvel Etat et de son établissement. Monsieur Sawiris semble avoir réponse à tout : « je leur fournirai des emplois grâce à la construction de leur nouveau pays ».

J’ai identifié deux îles en Grèce et je suis actuellement en contact avec leurs propriétaires. Nous sommes prêts à négocier avec ces derniers à condition que le gouvernement grec donne son accord pour accueillir le plus grand nombre de réfugiés possible ».

L’histoire du petit garçon mort noyé, qui avait ému le monde entier, a particulièrement touché le milliardaire qui promet de nommer une des îles achetées par le prénom du petit syrien de 3 ans « Aylan ».

Un projet fédérateur ?

Naguib Sawiris a affirmé qu’il se réunirait avec des représentants du HCR des Nations Unis pour discuter des moyens de coopérations possibles.
Il a indiqué avoir reçu des « des tonnes de témoignages de gens, prêts à faire un don pour ce projet ».
Théoriquement et juridiquement, le projet de Monsieur Sawiris est possible. Il a d’ors-et-déjà réfléchi au statut juridique d’un tel projet. D’après le communiqué « M. Sawiris croit que la meilleure façon d’incorporer les donations des gens est d’établir une entreprise par actions simplifiées de 100 millions de dollars. En effet, l’établissement d’une entité juridique permettra d’accepter les donations d’une façon légitime et permettra à tous ceux qui font des dons de devenir partenaires de ce projet. »

Reste à savoir si les réfugiés, les principaux concernés, accepteront de s’y rendre, et quel sera leur statut. Quelle identité pour ces réfugiés sur ces îles ? Une question primordiale que l’argent seul ne peut résoudre.

Un commentaire

  1. excellente solution pour tous – l’europe a besoin d’une population jeune et dynamique

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*