Accueil / Actualités / Casablanca : Nouvelles règles autour de la vente d’alcool
alcool

Casablanca : Nouvelles règles autour de la vente d’alcool

Depuis le 20 juillet 2015, le wali de Casablanca a mis en place de nouvelles règles pour la vente d’alcool dans les bars, les grandes surfaces et les discothèques. Vendre un tel produit dans un pays musulman est déjà catastrophique, pourtant certains ne sont pas satisfaits et souhaiteraient s’enrichir davantage avec ce produit illicite.

Mieux organiser la distribution de l’alcool

Voici le motif évoqué pour justifier les décisions du wali de Casablanca qui s’appliquent depuis quelques jours. Désormais, les grandes surfaces et épiceries qui commercialisent de l’alcool auront le droit d’en vendre de 11 heures à 20 heures, les bars non rattachés à des hôtels de 11 heures à 23 heures, et les bars d’hôtels de 11 heures à minuit.
Les restaurants sans animation pourront servir de l’alcool de 11 heures à 1 heure du matin, tandis que les restaurants avec animation ne cesseront de servir de l’alcool qu’à 3 heures du matin. Les cabarets et les night-clubs, eux, sont autorisés à commercialiser des boissons alcoolisées de 22 heures à 3 heures du matin. Les commerçants qui ouvraient à 8h du matin perdent ainsi 3h par jour et souhaitent afficher leur mécontentement en s’unifiant contre cette décision. Bien que chacun demeure libre de consommer ce qu’il veut et que les comptes se feront au jour du jugement dernier, le rôle de l’Etat dans un pays officiellement musulman n’est certainement pas de favoriser la distribution d’un produit interdit par l’islam. La réponse du tourisme n’est en rien une justification puisqu’elle signifierait que l’Etat souhaite plaire aux créatures et non au créateur ce qui est totalement contraire aux principes de l’islam.

Dans un monde où l’argent est roi, les pays musulmans sont prêts à rogner sur certains principes fondamentaux de la religion pour s’enrichir et plaire à l’Occident ce qui est véritablement catastrophique. Les richesses issues de produits illicites ne profitent en rien au peuple et pèseront lourd à l’heure de faire les comptes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*