Accueil / Actualités / Birmanie : Angelina Jolie mène la lutte

Birmanie : Angelina Jolie mène la lutte

L’actrice hollywoodienne, Angelina Jolie, n’arrête jamais la lutte. Elle s’est rendue, ce vendredi, en Birmanie afin de rencontrer des femmes victimes de violences sexuelles et d’exhorter le gouvernement à poursuivre les auteurs de ces actes.

« Un besoin urgent d’assistance… »

« Cette visite a montré la vulnérabilité des femmes et des filles vivant dans des situations de conflit face à la violence sexuelle, la traite, et à d’autres violations des droits humains », a expliqué l’actrice dans un communiqué diffusé par l’ambassade britannique.

« C’est émouvant et cela rend humble de rencontrer des rescapées de violence sexuelle en Etat Kachin », a-t-elle également confessé. Envoyée spéciale pour l’agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), Angelina est actuellement dans le pays depuis mercredi à l’invitation de l’opposante et prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi.

Malgré le travail des ONG locales, il y aurait selon elle, « un besoin urgent d’assistance médicale et de soutien juridique et psychologique » et aussi d’un « cadre juridique solide pour s’assurer que tous les auteurs de violences sexuelles soient tenus pour responsables ».

Le combat de sa vie

Particulièrement touchée par la situation des Rohingyas, minorité birmane musulmane, elle avait critiquée ouvertement le gouvernement birman et thaïlandais en 2009, en suggérant qu’ils ne faisaient pas assez pour les aider. Elle était alors en visite dans un camp de réfugiés à la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande.

La Birmanie est toujours en proie à plusieurs conflits dans ses régions frontalières. L’armée, qui a dirigé le pays d’une main de fer pendant des décennies avant de laisser la place au gouvernement quasi-civil de Thein Sein en 2011, a longtemps été accusé de graves violations des droits humains, y compris de violence sexuelle et de travail forcé. Les rebelles ont également été accusés. Angelina Jolie mène la lutte contre ces violences et injustices avec sa présence sur des dizaines de camps de réfugiés en Asie. 

Un commentaire

  1. C’est bien au moin 2 personnes qui on du coeur qui ne sont pas musulmans mais défende la cause des royingas opprimés traiter comme des bêtes par un gouvernement dictature totalitaire et les musulmans il sont ou nos gouvernements pour arrête te se massacre au temps du prophète il serait libéré de ses barbare sans scrupules aujourd’hui les gouvernements arabos musulmans pense qu’à leurs gueule dictature corruption vole Ext. …mais tout à une fin

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*