Accueil / Actualités / Tunisie : Londres, Conpenhague et Dublin rappellent leurs touristes
sousse

Tunisie : Londres, Conpenhague et Dublin rappellent leurs touristes

Après l’attaque de Sousse il y a deux semaines, le gouvernement britannique a demandé à ses touristes de rentrer si leur voyage en Tunisie n’est pas « essentiel ». Aujourd’hui les gouvernements irlandais et danois se sont joints à cet appel, ce qui n’est pas encore le cas de la France. Les conséquences de ces demandes pourraient être terribles pour l’économie tunisienne.

400.000 emplois menacés

Initialement estimés à 20.000, les touristes britanniques en Tunisie ne seraient aujourd’hui plus que 3000, une baisse rapide et conséquente qui pourrait être suivie du départ d’autres touristes. Le tourisme représente environ 7% du PIB de la Tunisie et 400.000 emplois directs ou indirects dont une importante partie pourrait être menacée si les départs continuent.

Si vous êtes en Tunisie et que vous n’avez pas une raison essentielle de rester, vous devriez partir

C’est ainsi que le gouvernement britannique s’adresse à ses ressortissants, un message fort et clair de la part de ceux qui estiment « une nouvelle attaque terroriste hautement probable ». Kamel Jendoubi, ministre chargé de la communication du gouvernement tunisien a confirmé qu’il regrette cette prise de position des gouvernements et son homologue des Affaires étrangères Taïeb Baccouche a lui affirmé sa volonté de convaincre Londres de revenir sur sa décision. Le gouvernement tunisien a lui décrété l’état d’urgence pour trente jours, estimant que le pays est sous la menace de terroristes prêts à attaquer afin de déstabiliser le pays.

Bien que compréhensible, cette prise de position fait plus de mal que de bien à la Tunisie. Vouloir prévenir les touristes est une chose, diaboliser le pays en est une autre. En cette période délicate, il est important de faire confiance aux autorités locales et de soutenir la population tunisienne.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*