Accueil / Actualités / Grande-Bretagne : Iftar de la paix pour les 10 ans des attentats de Londres
Crédit photo : Yabiladi

Grande-Bretagne : Iftar de la paix pour les 10 ans des attentats de Londres

À l’heure où Londres se souvient des attentats à la bombe perpétrés il y a maintenant dix ans, les musulmans de Londres tenaient à organiser un iftar de paix, certainement pour briser les préjugés dans un pays où plus de 50% de la population considèrent l’islam comme une menace.

La solidarité de musulmans anglais

Coïncidence ou pas, les 10 ans de ces attentats de Londres tombent en plein Ramadan. L’occasion pour la communauté musulmane du Royaume-Uni de montrer son soutien. En effet, par le biais du Conseil musulman de Grande-Bretagne (CMB), les musulmans de Londres se sont mobilisés pour organiser un iftar de paix, ce lundi 6 juillet, dans le but de rendre hommage aux victimes et de se désolidariser encore une fois des terroristes. Une action symbolique étant donné la présence de plusieurs représentants d’autres confessions religieuses, et de personnalités civiles venues de toute la Grande-Bretagne.

Cameron, adepte de l’ascenseur émotif ?

Il y a maintenant un peu plus d’une semaine, le premier ministre britannique appelait à ne plus employer le terme « Etat Islamique », le jugeant très offensant pour les musulmans. Une semaine plus tard, lors de la commémoration des attentats de Londres, ce même ministre a déclaré que les musulmans n’en auraient pas fait assez pour condamner ces violences. A-t-il la mémoire courte ? Les musulmans anglais étaient à l’initiative de « Not in my name », qui avait fait un buzz international, les musulmans du monde entier n’ont jamais cessé de se justifier et de condamner ces violences.

Les efforts réalisés par les musulmans ne semblent pas être reconnus à leur juste valeur. Sommes-nous condamnés à constamment devoir nous justifier et nous excuser ? La réponse probable est malheureusement oui.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*