Accueil / Actualités / Belgique : un manager viré d’une société de transport pour des propos islamophobes
manager de la STIB viré pour propos islamophobes

Belgique : un manager viré d’une société de transport pour des propos islamophobes

Employé de la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles depuis 1997, Etienne a été licencié ce vendredi 3 juillet pour avoir tenu des propos islamophobes et racistes sur son compte facebook.

« Battons-nous pour ne pas devenir arabe »

Cet ancien manager des agents de prévention et de sécurité avait pour coutume de partager des articles en lien avec l’islam ou à la communauté musulmane, des partages qu’il accompagnait de propos islamophobes insultants. Il a notamment émis des commentaires racistes blessants pour ses collègues de travail d’origine arabe :

publication islamophobe

Ces derniers se sont offusqués à la vue de ses paroles :

« Être comparé aux nazis, c’est vraiment blessant et inacceptable […] De façon plus générale, il n’est pas normal pour un agent de sécurité censé encourager le vivre-ensemble de sans cesse diffuser des messages qui incitent à la haine et à la violence.

Des propos sanctionnés

Convoqué ce vendredi matin, la direction lui a fait savoir qu’il avait enfreint une des règles par son attitude irrespectueux : « Nous avons un code d’éthique et déontologique auquel tous nos membres, doivent bien évidemment se soumettre. Le proximity manager se devait de faire preuve d’exemplarité. De plus, il avait sous sa houlette de nombreux étrangers« .

La porte-parole de la société Stib, Françoise Ledune, a également été indignée par ses propos :

« Nous sommes une société multiculturelle […] Nous employons 50 nationalités différentes au sein de notre entreprise. Nous attachons donc beaucoup d’importance aux valeurs et à la notion de respect »

Désormais viré de son poste de manager après près de 20 ans passé dans la même société, cet ancien manager réfléchira dorénavant à deux fois avant de partager des propos xénophobes sanctionnés par la loi.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*