Accueil / Actualités / Indonésie: plus de 140 morts après un crash d’avion militaire
Crédit photo: AFP PHOTO / KHARISMA TARIGAN

Indonésie: plus de 140 morts après un crash d’avion militaire

Mardi 30 juin, un avion militaire de transport s’est écrasé dans une zone habitée à Medan, ville située sur l’île de Sumatra en Indonésie. Le bilan provisoire fait état de plus de 140 morts ce matin.

Un crash meurtrier

Cet avion de l’armée indonésienne était vétuste et avait été mis en service en 1964, soit depuis plus de 50 ans. Il s’agissait d’un appareil Hercule C-130 servant d’avion de transport militaire. A son bord, 122 personnes, aucun survivant du côté des passagers.

L’avion a complètement été pulvérisé et à l’heure actuelle, la cause de cet accident n’a pas encore été révélée. L’Hercule s’est écrasé dans une zone résidentielle habitée et a percuté un hôtel et un centre de massage.

Il y a des risques importants de voir le bilan provisoire de 142 morts s’alourdir dans les heures et jours à venir. En effet, les opérations de fouilles des décombres ne sont pas encore terminées.

« […] Des flammes aussi hautes qu’un immeuble de quatre étages […] Tout le monde criait et paniquait […] Je pensais que c’était une attaque terroriste ou quelque chose comme ça. J’ai vu un homme dont les vêtements étaient en feu tituber dans les débris. Son visage était recouvert de sang, de poussière et cendres […] J’ai eu la peur de ma vie, je croyais que j’allais mourir. »  (Tumpak Naibaho, témoin du crash)

La sécurité aérienne est devenue une vraie problématique pour l’Indonésie, il s’agit du sixième accident mortel en moins de dix ans.

Le président indonésien a demandé expressément à ce que l’ensemble du matériel volant militaire soit vérifié et contrôlé.

« J’ai chargé le ministre de la Défense et le chef des forces armées de procéder à une réorganisation profonde de la gestion des équipements militaires » (Joko Widodo, président indonésien)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*