Accueil / Islam / Marseille : l’association Solidarité au cœur de Marseille accueille les plus démunis

Marseille : l’association Solidarité au cœur de Marseille accueille les plus démunis

Pendant qu’on s’apprête à accueillir le mois sacré, l’association Solidarité au cœur de Marseille se dépêche de faire son programme des menus de « el iftar » pour les nécessiteux.  Pour cela, l’association lance un appel à la participation dans le but d’enrichir ses ressources financières et humaines. De nombreuses personnes ont répondu présentes pour faire des dons et aider à préparer les plats de « el iftar ».

Les préparatifs  

Le mois de Ramadan approche à grands pas. « Au niveau de notre association, nous sommes en pleine préparation de notre grande opération de distribution de repas pour la rupture du jeûne, aux personnes qui traversent un moment difficile. Des chapiteaux seront mis en place pour accueillir les sans-abri pour un  » iftar » sur place avec tout l’équipage de l’association », un geste de solidarité envers les plus démunis partagé par Zoubida, fidèle au poste depuis plus de dix ans.

Les besoins augmentent chaque année

Pour pouvoir faire face à la demande d’aide de plus en plus grande de la part de nos bénéficiaires, nous avons besoin du soutien de toutes et tous. Au total, les dons fournis par les commerçants s’élèvent à plus de 25 000 euros, précise l’association. Un geste conséquent mais tout juste suffisant pour venir en aide aux plus démunis, explique l’initiatrice du projet, Aïcha Muniga.

« Chaque année, les besoins augmentent. Ajourd’hui, on fait 350 repas, contre 100 il y a quelques années. Les plus démunis sont de plus en plus nombreux à venir nous voir. En règle générale, ce sont les mêmes personnes, mais il y a beaucoup de jeunes maintenant. »

Les portes de l’association seront probablement ouvertes à partir de 10 heures du matin pour les cuisiniers bénévoles et les personnes chargées de l’organisation.  « Solidarité au cœur de Marseille » servira les repas en quatre temps. Dès la fin du jeûne, vers 21 heures, vers de 22 heures et un autre un peu plus tard afin de servir tout le monde » précise Aïcha Muniga. Tous ensembles pour un « iftar » au service des plus démunis est une action qui fait ses preuves au fil des années.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*