Accueil / Actualités / Métro de Washington: non aux caricatures du Prophète de l’Islam
Credit photo: Railway Gazette

Métro de Washington: non aux caricatures du Prophète de l’Islam

Jeudi 28 mai dernier, le conseil d’administration de la Washington Metro Transportation Authority (WMTA) a décidé de ne pas publier une caricature du Prophète de l’Islam dans le métro.

Fureur chez les islamophobes américains

Suite au concours de caricatures du Prophète organisé à Garland au Texas, Pamela Geller -la créatrice du concours- avait décidé d’organiser l’affichage de la caricature sur tous les supports possibles de la WMTA.

Rappelons les tragiques événements ayant ponctué ce concours, avec notamment l’attaque du bâtiment où se tenait ce concours à l’humour de très mauvais goût…

L’une de ces caricatures a été « primée » par l’islamophobe revendiquée, Pamela Geller, qui se trouve être aussi la fondatrice de l’American Freedom Defense Initiative, qui en réalité n’est qu’une organisation islamophobe avec pour objectif de lutter contre l’Islam.

Une bonne décision mais uniquement pour motif sécuritaire

En effet, la WMTA a interdit l’utilisation des supports du métro de Washington pour diffuser en affiche géante, la caricature polémique. Néanmoins, cette décision n’a pas été prise pour dénoncer l’islamophobie claire de ce type de dessins mais par peur des représailles.

La WMTA justifie cette interdiction suite à l’attaque de Garland, en indiquant ne pas vouloir provoquer d’attentats dans les transports publics.

« Le conseil d’administration a pris cette décision jeudi, c’est par crainte que bus et métros ne soient des cibles terroristes »(Un responsable de la WMTA)

Si l’attentat est une crainte que tout citoyen peut légitimement avoir, il est dommage que la prise de décision de la WMTA ne se soit basée uniquement sur l’aspect sécuritaire.

Donner tribune et visibilité à des agressions visuelles de la communauté musulmane n’est pas la liberté d’expression derrière laquelle se cache l’ensemble des islamophobes. Il aurait été intéressant de constater une prise de position forte de la WMTA sur ce sujet.

Toujours est-il que c’est une bonne décision malgré tout, et Pamela Geller hurle au manquement au premier amendement, garantissant la liberté d’expression.

Il semble important de dire que la minorité extrémiste capable d’attentats sur des populations civiles, ne sont pas les représentants ou les ambassadeurs de l’Islam. De ce fait, c’est bien la lutte contre l’islamophobie, la capacité des organisations/gouvernements à permettre à tous les musulmans de vivre leur foi sans qu’ils se sentent agressés, le combat contre toutes formes de racisme stigmatisant de manière systématique les musulmans, qui permettront enfin à une société d’atteindre le fameux « vivre-ensemble ». Non Pamela Geller, ce que vous dîtes ou faites n’est pas de la « liberté d’expression », c’est du racisme et de l’islamophobie pur et dur. Et ceci est -censé…- être puni par la loi.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*