Accueil / Actualités / La famille de Yazid, tué par des policiers ivres, réclame justice !
accident mortel à Paris
AFP PHOTO / MATTHIEU ALEXANDRE

La famille de Yazid, tué par des policiers ivres, réclame justice !

L’accident mortel provoqué il y a quelques jours par deux policiers ivres ont fait une victime, Yazid, un père de famille laissant derrière lui 3 jeunes enfants.

2,13g d’alcool dans le sang

C’était il y a deux jours, deux policiers rentraient d’une soirée en boîte de nuit entre policiers. Complètement ivre, le conducteur a percuté une camionnette assez violemment pour que le livreur de pain qui la conduisait soit totalement éjecté de celle-ci. C’est ainsi que Yazid, époux et père de 3 jeunes enfants, a trouvé la mort jeudi 28 mai à 4h15 du matin.

Le conducteur ivre, qui était un brigadier-chef d’une quarantaine d’années, a été placé en garde à vue. L’enquête a révélé que ce dernier conduisait avec un taux de 2,13g d’alcool par litre de sang et qu’il aurait également brûlé de nombreux feux rouges sur sa route.

Sa famille réclame justice : « on ne va pas lâcher l’affaire » 

Yazid vivait dans les Yvelines, « c’était un homme très serviable, toujours prêt à rendre service, très gentil aussi » a confié sa belle-sœur. Il était père d’un garçon de 7 ans et de deux filles de 11 et 9 ans ; et a été tué juste après qu’il ait été désigné comme gérant de la société pour laquelle il travaillait.  Sa femme, anéantie par la mort de son mari, réclame aujourd’hui que justice soit faite.

« Mon mari c’est mon père, c’est mon frère, c’est tout pour moi. Je ne sais pas comment je vais faire sans lui. Je ne peux pas vivre sans mon mari […] Cela faisait une semaine [que les enfants] n’avaient pas vu leur père tellement il travaillait dur : il avait deux travail. On ne sait pas ce que l’on va faire sans lui. »

Hacène, le beau-frère de Yazid a annoncé : « Tuer un père de trois jeunes enfants c’est grave. Or personne n’est au-dessus de la loi donc on va se battre, on ne va pas lâcher l’affaire. »

Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est lui aussi prononcé : « Si l’enquête judiciaire confirme les premières constatations et révèle un comportement fautif et inadmissible des policiers, ils feront l’objet de sanctions disciplinaires d’une très grande sévérité, indépendamment des poursuites pénales. »

Les Français attendent le verdict avec impatience et sont curieux de savoir de quelle peine écoperont les deux coupables. Affaire à suivre…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*