Accueil / Dossiers / [Suite] – Affaire Anaïs Bessayah : une plaignante sur le banc des accusés
Anaïs Bessayah

[Suite] – Affaire Anaïs Bessayah : une plaignante sur le banc des accusés

Il y a près de 4 mois, vous découvriez à travers Katibîn l’histoire d’Anaïs Bessayah qui avait décidé de se confier à nous dans l’espoir d’obtenir gain de cause et l’aide de sa communauté. Aujourd’hui, Mme Bessayah est bouleversée… Originellement plaignante, elle se trouve à présent sur le banc des accusés face à de nouveaux problèmes.

Déroulement des faits

Témoignage : « A mon arrivée à la gendarmerie, vendredi 15 mai à 14 heures 30, l’adjudant m’a informée du déroulement de l’audition qui par la suite se terminera par les photos et les empreintes. Tout de suite sur le fait de ne pas avoir était avertie « étant donné que l’adjudant m’avais appelée à trois reprises avant la convocation pour me rassurer et surtout savoir si je serais bien présente le jour J » et surtout de ne pas m’y avoir préparée psychologiquement, j’ai refusé ! L’adjudant ma tout de suite mise en garde sur le fait que c’était une obligation de ma part étant donné que j’étais mise en cause et qu’il n’avait pas à m’informer au téléphone pour les empreintes et photos, que s’y je refusais, il devrait en informer tout de suite le parquet qui prendra sûrement la décision de me poursuivre pour outrage. […] Nous sommes allés dans son bureau où une fois de plus il m’a expliqué le pourquoi de ma convocation (je reconnais depuis le début ce que l’on me reproche je n’ai jamais nié) […] Donc j’explique à l’adjudant pourquoi je refuse, que déjà dans un premier temps c’est moi qui aie demandé de l’aide et qui a signalé ces comportements (Madame le maire, M. le directeur d’école) et c’est moi qui suis victime, ainsi que mon fils Ilyes, du comportement déplacé et inapproprié de ces personnes de la fonction publique et que je ne comprends pas pourquoi je suis la seule à qui on reproche mon manque de citoyenneté. J’explique également qu’il est hors de question de me faire prendre en photo par un homme, l’adjudant me dit qu’il avait déjà prévu avec une de ses collègues et que c’était elle qui le ferait, je dis également que je refuse de me découvrir sans la présence de mon mari […]

Sur ces faits l’adjudant continuait de me faire part de ce qui allait faire si je refusais, qu’il serait dans l’obligation d’appeler le parquet qui pourrait décider de me placer en garde a vu […] L’adjudant a aussitôt interrompu et m’a dit que c’est moi qui en faisais toute une histoire pour rien, qui affolais tout le monde pour rien que c’était censé bien se passer et que finalement c’est moi qui cherchais à compliquer les choses ! Il m’a informée que si je demandais un avocat il ne sera pas là avant 2 voire 3 bonne heures, que ça prendrait du temps et vu que je reconnaissais les faits reprochées je n’avais pas besoin d’un avocat et que de toute façon avec ou sans je les ferais. Après un bon moment j’ai re-changé d’avis et donc j’ai accepté de me soumettre à cette humiliation seulement à condition que je sois seule avec une femme. Après m’avoir dirigée dans un couloir gardé par un gendarme, l’adjudant m’a dit que je devrais faire des photos sans mon voile et avec, une fois de plus je me retrouve confrontée à une humiliation […] Ensuite j’ai donné mes empreintes.

Après ceci j’ai été entendue sur les faits reprochés, et l’audition s’est terminée enfin vers 17 heures 20. L’adjudant m’a faite patienter en attendant  la décision du parquet qui est prise aussitôt après l’audition. La punition tombe : un stage de citoyenneté à faire à ma charge (210 euros) et l’obligation de me présenter le jeudi 18 juin 2015 devant les délégués du Procureur au tribunal d’Evreux. Une fois que j’ai su de quoi j’étais condamnée, j’ai demandé ce que les autres ont eu comme sanction, qu’est-ce qui allait m’arriver par la suite et là je suis tombée de bien haut : l’adjudant me dis que concernant la conversation avec Madame le Maire, ou plutôt son discours envers mois était maladroit que c’était une gentille dame… Pour M. le directeur, que oui effectivement il avait reconnu avoir attrapé Ilyes par le bras mais pas de l’avoir secoué, donc sur ses paroles je demande donc de quoi il sera condamné il me répond que ce n’est pas non plus une claque qu’il l’a seulement attrapé et que ce n’est pas considéré comme un geste, qu’il y aura sûrement une note dans son dossier. Je demande également pour ma plainte pour cette maman qui, à plusieurs reprises m’a insultée et m’a même agressée un matin à l’école, on me dit que la personne qui se charge de ça est en vacances mais que ça ne restait seulement « que des insultes »… Après tout ça je continue à dire à l’adjudant que ce n’est pas juste ! Il me dit que si, vu que je reconnais ce que l’on me reproche. Et je demande à savoir la suite de tout ça il me dit que c’est fini.

Cordialement.

Madame Bessayah »

Convocation gendarmerie

Convocation gendarmerie

Convocation devant le délégué du procureur

Convocation devant le délégué du procureur

Sanction

Sanction

 

 

 

 

Un commentaire

  1. Un conseil , ne jamais se présenter seul (e) à un entretien avec un fonctionnaire ou autre d’ailleurs , si il y-a un quelconque litige ; et un avocat est plutôt conseillé surtout après les événements « charlie » !
    Je vous conseille de vous adresser au CCIF qui font un travail remarquable , et qu’Allah vous donne la force et la patience pour ce que vous endurez !

Répondre à Sofia Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*