Accueil / Écrits libres / « Le Monde » : dans la peau d’un musulman

« Le Monde » : dans la peau d’un musulman

Mercredi 6 mai, dans un éditorial afin de dénoncer l’islamophobie croissante dans l’hexagone, « Le Monde » s’imagine et fait imaginer le lecteur dans la peau d’un français de confession musulmane et retrace ce qui pourrait être pour lui « une semaine ordinaire en France ».

Imaginez-vous…

Lundi 4 mai, le maire de Béziers proche du FN, Robert Ménard, a une nouvelle fois défrayé la chronique sur le plateau de « Mots croisés » (France 2), en avouant posséder des statistiques d’enfants musulmans sur la base de leurs prénoms dans les écoles de sa ville. Dans la peau d’un musulman, Le Monde vous fait donc songer à votre plus jeune fils encore en primaire en se questionnant sur le véritable rôle de ces adultes chargés d’en faire un citoyen instruit et éclairé.

C’est à partir de ce listage, illégal certes mais assumé par le maire, que le journaliste du Monde s’avoue ne plus être surpris par « ce genre de provocation, tant les mises en causes publiques des musulmans sont devenues fréquentes dans notre pays ». En effet, le lundi 26 avril, on entend Christian Estrosi, maire UMP de Nice, dénoncer les islamistes et leurs « réseaux infiltrés dans nos caves, dans nos garages, dans les lieux clandestins ». Le quotidien national évoque cette fois-ci votre fils aîné lorsque ce même maire clame qu’il est temps de prendre des mesures contre ces « ennemis de la France qui ont une carte  d’identité ».

Haine et rejet

Mardi, c’est à votre fille que vous avez pensé en voyant Sarah, jeune collégienne de Charleville-Mézières, contrainte de troquer sa robe jugée « ostentatoire » pour un habit plus court et plus « laïc ». L’administration de l’éducation nationale a donc agi avec « discernement », a assuré sa ministre, Najat Vallaud-Belkacem, rappelle Le Monde.

Mercredi 29 avril, l’Islam dérange même dans les livres. C’est dans les nouveaux programmes d’Histoire du collège que cette fois-ci les Musulmans sont de trop, en effet, pour certains l’enseignement du fait musulman au Moyen-Age aurait une trop grande place des ces programmes . « Et vous pouvez déjà vous préparez à affronter, la semaine prochaine, le débat à l’Assemblée nationale sur une proposition de loi du Parti radical de gauche visant à interdire les signes religieux dans les crèches et les centres de loisirs privés », ajoute l’éditorial.

« Attiser dangereusement l’intolérance, le rejet et la haine ». Voilà l’objectif de ceux qui ne reculent devant rien pour stigmatiser la communauté musulmane dans cette France héritière des Lumières et autrefois fière de sa laïcité.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*