Accueil / Actualités / Football : la FIFA n’accède pas à la demande de la Palestine

Football : la FIFA n’accède pas à la demande de la Palestine

Depuis plusieurs années, la fédération palestinienne de football a fait la demande auprès de la FIFA afin que la fédération israélienne soit suspendue de toutes compétitions. Cette demande s’appuie sur l’ensemble de la politique menée par Israël et les représentants des deux fédérations ont été reçus ce dimanche 10 mai par Joseph Blatter, président de la FIFA.

Israël entrave les activités sportives

La liste d’accusations à l’encontre du gouvernement israélien n’en finit plus de s’allonger. En plus de tous les problèmes politiques entre les deux pays, le domaine sportif est également affecté. En effet, les Palestiniens accusent Israël d’un comportement raciste envers les Arabes, de créer des clubs dans les colonies (et qui disputent le championnat israélien) de restreindre les mouvements des joueurs entre la bande de Gaza et la Cisjordanie ou encore de contrôler l’importation d’équipements sportifs. Pour Jibril Rajoub, président de la fédération palestinienne de football, la seule solution est de suspendre Israël de toutes les compétitions.

La FIFA ne veut pas se mouiller

Lors de la rencontre de ce dimanche avec M. Blatter, les représentants des deux pays ont exposé leurs arguments afin d’obtenir satisfaction. A l’issue de celle-ci, M. Blatter s’est positionné comme étant contre la suspension d’Israël en argumentant que ce genre de suspension n’est jamais bénéfique à l’organisation des compétitions et que ce n’est pas à la FIFA de gérer ce type de situation. Des arguments plus que discutables. Seule issue pour la Palestine : proposer un projet de résolution qui sera étudié lors de la prochaine réunion de la FIFA le 28 mai. Pour que ce projet soit adopté, il faudra recueillir un vote positif de minimum 75% des 209 votants.

La multiplication des conflits sur tous les terrains possibles et imaginables entre Palestine et Israël doit amener le reste des pays à se poser la question de ce qu’ils peuvent apporter pour pacifier cette région du monde. Le football et le sport en général doit être un vecteur de paix et non de guerre. La Palestine est reconnue par la FIFA depuis 1998, elle doit pouvoir déveloper son football conformément aux statuts de celle-ci.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*