Accueil / Actualités / Tunisair : un avion cloué au sol à cause d’un hijab

Tunisair : un avion cloué au sol à cause d’un hijab

Mardi 21, le vol 722 de la compagnie aérienne Tunisair, en direction de Paris, a été retardé. La cause : une hôtesse de l’air, chef de cabine, venue voilée au travail ce jour-là refuse de retirer son foulard, un fait apparemment inadmissible pour le commandant de bord, qui l’a fait débarquer et remplacer par une autre.

Désinformation et polémique

Mais, contrairement à ce que certains médias dont Tunis Tribune, sans surprise, affirment, l’hôtesse n’a opposé aucune résistance ni créé de troubles au sein de l’appareil face à la décision ; bien que celle-ci semble discutable selon certains au vu de la Constitution du pays, assurant le droit de porter tout vêtement ne présentant aucune menace et du règlement de l’Organisation de l’aviation civile internationale, n’interdisant pas le port du hijab.

Enquête et débats ouverts

Les faits, ayant toutefois occasionné une gêne pour les voyageurs retardés d’une heure, devront être analysés lors d’une enquête interne et ouvriront un débat que l’on souhaiterait bénéfique et constructif. Un espoir peut-être pour les hôtesses de l’air d’une compagnie siégeant en pays musulman, désireuses parfois d’accorder uniforme et pudeur. Une première en Tunisie mais rappelons que certaines compagnies respectent les choix vestimentaires de leur personnel féminin, telles que Malaysia Airlines, Saudia Airlines, Ettihad ou encore Emirates.

Un commentaire

  1. Hier dimanche 16 août vol Djerba-Paris de 15h00
    Une passagère voilée franco-algérienne ne retrouve pas son portable et pense l’avoir égaré au niveau du scanner. Elle demande à l’hôtesse de l’air de Tunisair si elle peut aller le chercher au dernier niveau de sécurité. L’hôtesse de l’air lui répond « Oui vous pouvez aller chercher votre téléphone ». Sur ce, un homme de la sécurité l’accompagne et l’aller-retour est rapide. Le portable n’a pas été retrouvé. Ils reviennent aussitôt mais les passagers dans l’avion pensent que cette passagère est toujours à la recherche de son portable. En réalité, les gens de Tunisair l’empêchent de remonter dans l’avion, prétextant qu’elle n’aurait pas dû en descendre. Or, l’hôtesse de l’air qui lui en avait donné l’autorisation, selon le témoignage de plusieurs passagers qui l’avaient entendue donner son accord, a fait volte-face car le commandant de bord n’était pas content… L’hôtesse prétendit alors qu’ils allaient lancer un appel pour rappeler la passagère qui en réalité était à l’extérieur…Ce qui nous amène à deux mensonges. Puis, la passagère algérienne monte malgré eux dans l’avion, ils tentent de l’en faire sortir, comme elle refusait, et que les passagers étaient d’accord avec la passagère, le commandant de bord annonce via l’hôtesse de l’air menteuse et fautive qu’il était stressé et que la passagère devait redescendre sinon il ferait un mauvais vol…Cela signifierait-il que sa mauvaise humeur influerait sur sa façon de piloter un avion de ligne avec des passagers à son bord?
    Bref, le commandant de bord n’en démord pas, elle doit descendre! Or cette passagère accompagnait sa soeur handicapée et sa mère âgée lors de ce voyage mais rien n’y changeait. Tout d’un coup, on a lancé la rumeur qu’il y avait une bombe dans le portable!
    Le commandant fit venir la police qui lui demanda de quitter l’avion pour qu’ils lui parlent. Refusant de sortir et les policiers n’ayant pas autorité au sein de l’avion, le commandant fit descendre les passagers, qui fatigués et en colère, se retournèrent contre la passagère qu’ils défendaient au départ… les insultes et les menaces de mort fusaient de toutes parts…devant un caméra cachée…!!!
    Tout le monde a débarqué puis reconnaissance des bagages et ainsi de suite. Tout un cinéma parce qu’encore une fois et sans que cela ne soit dit officiellement, la femme portait un voile.
    Les membres de la police des frontières étaient d’une grande gentillesse avec la passagère et les membres de sa famille à qui ils déclarèrent que la Tunisie était aussi leur pays…
    Mais si le port du voile, et les passagers d’origine arabe, les passagers algériens, en particulier, sont persona non grata au sein des vols Tunisair, qui maltraite les Arabes et se comporte comme un paillasson devant les autres passagers, qui donne à manger aux passagers Européens et laisse les Arabes ramener leur propre « macaronis.. » à bord, il serait temps que les autorités Tunisiennes assument leurs responsabilités. Car aux dernières nouvelles les Occidentaux ont déserté la Tunisie et c’est grâce aux Algériens que le tourisme survit. Si les autorités algériennes ont donné comme mot d’ordre aux Algériens de passer leurs vacances dans ce pays « frère » pour soutenir son économie, qu’ils exigent également des autorités Tunisiennes le respect envers leurs ressortissants.
    A ce jour, et soi-disant parce que le vol serait complet…cette passagère est toujours bloquée à Djerba. Mais faudrait-il demander aux Algériens de boycotter Tunisair et par la même occasion la Tunisie, et la laisser se sortir seule de ce gouffre économique dans lequel elle plonge depuis l’odieux attentat contre les touristes anglais?
    Une journaliste et réalisatrice algérienne présente à bord a filmé la scène avec un portable, et le film sera diffusé sur youtube cette semaine.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*